ActuVivre sainement
07 février 2020

partagez

Contraceptifs : une intervention supplémentaire pour les moins de 25 ans

À partir du 1er avril 2020, les femmes de moins de 25 ans auront droit à une intervention supplémentaire pour la contraception. Aujourd’hui, l’âge maximum pour en bénéficier est de 20 ans. Grâce à cette mesure, les autorités veulent améliorer l'accès aux contraceptifs afin de prévenir les grossesses non désirées chez les jeunes.

Contraceptifs : une intervention supplémentaire pour les moins de 25 ans

Nouvelle limite d’âge

Cela fait déjà longtemps que les femmes de 20 ans ou moins bénéficient d’une intervention supplémentaire dans les coûts des contraceptifs, en plus de l’intervention classique de l'assurance maladie. Les autorités ont maintenant décidé de relever cette limite d'âge à 25 ans. Pour le remboursement spécifique de la pilule du lendemain, il n'y aura plus du tout de limite d'âge. Ces mesures entreront en vigueur au 1er avril 2020. 

Prévenir les grossesses non désirées

Ces mesures doivent contribuer à prévenir davantage les grossesses non désirées chez les jeunes. Quels sont exactement les contraceptifs concernés ? La liste comprend des pilules contraceptives, mais aussi d’autres méthodes comme les patches, stérilets, implants... L'intervention supplémentaire s’élève à un montant de 3 euros par mois. Dans la plupart des cas, elle est calculée automatiquement à la pharmacie sur présentation de la carte d'identité électronique. 

Plus d'infos

Consultez le site de l’INAMI.

Article tags:

Autres articles

05 octobre 2020

De plus en plus d'enfants consultent un ophtalmologue

Les (jeunes) enfants sont-ils de plus en plus nombreux à consulter un ophtalmologue et à devoir porter des lunettes ? C’est la conclusion qui ressort de l’analyse des remboursements des consultations d'ophtalmologie et des dispositifs optiques destinés aux enfants. 
16 septembre 2020

Une vaccination contre la grippe en deux phases

Le Conseil Supérieur de la Santé recommande plus que jamais de vacciner les personnes à risque afin d'éviter que notre système de santé ne soit surchargé en cas de pic de Covid-19 pendant la saison grippale. De plus, la vaccination du personnel du secteur de la santé est importante pour protéger le patient. La vaccination des 50 à 64 ans permettra aussi de réduire la charge de travail en première ligne.