ActuVivre sainement
15 janvier 2020

partagez

Chaque jour, 6 jeunes hospitalisés à cause de l’alcool

En moyenne, 6 jeunes âgés de 12 à 17 ans se retrouvent quotidiennement à l'hôpital après une séance de "binge drinking". Pour les jeunes, l’abus d’alcool est particulièrement nocif. Les Mutualités Libres préconisent davantage d’investissements dans la prévention, ainsi qu’une réglementation plus stricte.

3 fois plus qu'aux Pays-Bas

L’année dernière, 2.234 jeunes ont été hospitalisés parce qu'ils avaient (beaucoup) trop bu, ce qui représente près de 6 cas par jour en moyenne. Il s'agit d'une légère diminution par rapport à 2017, mais ce chiffre reste très élevé. Il est, par exemple, trois fois plus élevé qu'aux Pays-Bas, où entre 700 et 900 jeunes sont hospitalisés chaque année après une cuite. Par ailleurs, le nombre de jeunes âgés de 12 et 13 ans est frappant. Il n’a jamais été aussi élevé qu'en 2018 : 116 cas. 

Aucune vente aux mineurs

Les conséquences de l'abus d'alcool sont considérables, surtout pour les jeunes. A court terme, il peut provoquer une baisse de conscience et accroître le risque d'accidents, mais à plus long terme, l'abus d'alcool peut causer des dommages au cerveau et entraîner une cirrhose du foie, des maladies cardiovasculaires et diverses formes de cancer. C’est pourquoi les Mutualités Libres réclament davantage d’investissements dans la prévention, ainsi qu’une réglementation plus stricte, notamment l’interdiction de la vente d'alcool aux moins de 18 ans.

Plus d'info ?

Découvrez tous les chiffres de cette étude sur le site de l'Agence Intermutualiste (AIM). 

 

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : jeudi 14 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.