Aérer votre habitation quand il fait plus froid dehors : comment vous y prendre ?

L’automne ou l’hiver, il fait froid dehors, et vous n’avez qu’une envie : rester blotti à l’intérieur, bien installé dans un fauteuil à siroter une boisson chaude. Pourquoi ouvrir les fenêtres dans ces conditions ? Parce qu’aérer régulièrement votre intérieur prévient les problèmes d’humidité et l’accumulation de substances nocives et de CO2.
Aérer votre habitation quand il fait plus froid dehors : comment vous y prendre ?

Les raisons d’aérer

Il se passe plein de choses dans une habitation : on y cuisine, on y dort, des animaux domestiques y vivent, des amis viennent y manger, on y fait la fête… en bref, ça grouille de vie. Cela provoque des dégagements de CO2, d’humidité et d’un mélange d’odeurs qui s’installent dans l’habitation, et peuvent être source de divers maux.

  • Les problèmes d’humidité
    Ainsi, l’humidité s’accumule vite dans une habitation mal aérée, et peut causer des moisissures, ce qui est mauvais pour l’habitation et la santé. Les personnes souffrant d’asthme ou d’autres affections respiratoires sont particulièrement sensibles à l’humidité, qui peut ainsi causer des maux de tête, des problèmes respiratoires, de la toux et la formation de glaires.
  • L’accumulation de CO2 et de substances nocives
    Les personnes (et les animaux) émettent du CO2. A cela s’ajoute l’accumulation sournoise d’autres matières nocives, comme le monoxyde de carbone en raison du mauvais fonctionnement d’un chauffe-eau, de matières organiques volatiles libérées par des matériaux (de construction), ou encore les acariens des animaux. Un environnement mal aéré peut ainsi causer des maux de tête, des problèmes respiratoires et des allergies. Et en ces temps de coronavirus, une bonne aération constitue un élément important de prévention de la propagation du virus à l’intérieur des locaut

Des conseils pour aérer

En aérant régulièrement, vous apportez de l’oxygène frais dans l’habitation. Suivez donc ces conseils d’aération pour avoir la certitude que votre habitation sera bien aérée, même en hiver :  

  • Quand vous aérez, veillez à ce que la température intérieure ne descende pas sous les 15 degrés, ce qui pourrait causer de la condensation, et à terme, des problèmes d’humidité. 
  • Aérez bien les pièces non aérées où vous passez beaucoup de temps, comme la chambre à coucher après y avoir passé la nuit.
  • Aérez aussi si vous avez produit de l’humidité, après avoir pris une douche, cuisiné, ou fait la lessive. 
  • La fréquence à laquelle vous devez aérer l’habitation dépend de divers facteurs : la situation de l’habitation, l’isolation, la présence d’un système de ventilation, les différences de température, la taille des fenêtres, etc. Prenez la bonne habitude d’aérer l’habitation pendant un quart d’heure quand vous rentrez chez vous.
  • Un humidificateur peut vous aider à préserver la qualité du climat à l’intérieur. Vous en trouverez différents modèles sur shopavita.be. Grâce à la mutualité, vous profitez d’une réduction pour les membres intéressante.

Ouvrez régulièrement les fenêtres largement, tout en sachant qu’environ une demi-heure plus tard, les effets positifs ont déjà disparu. C’est pourquoi il faut toujours combiner l’aération avec un bon système de ventilation.

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : mardi 19 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.