A chacun son appareil

A partir de quel âge est-il indiqué pour un enfant de porter un appareil ? Et arrivé à l'âge adulte, pouvez-vous encore rectifier le positionnement de dents mal orientées ? Découvrez les types d'appareils existants, et surtout leur coût.
A chacun son appareil

A partir de quel âge peut-on placer un appareil ?

Pour certains problèmes, les enfants peuvent porter un appareil dès 6 ou 7 ans. Il n'est donc pas nécessaire d'attendre que toutes les dents de lait ne soient tombées. Le grand avantage d'un début précoce réside dans le fait que la croissance de la mâchoire peut encore être influencée. Le remboursement légal des frais d'orthodontie est aussi plus élevé pour les enfants de moins de 9 ans. Commencer jeune à porter un appareil a donc des avantages. L'intervention pour redresser des dents chez les adultes est plus compliquée parce que le processus de croissance est accompli. Mais de nouvelles techniques d'orthodontie ont étendu le champ des possibilités.

Demandez conseil à votre dentiste

La première étape pour le placement d'un appareil consiste à consulter un dentiste, qui pourra vous recommander d'aller chez un orthodontiste. Emmenez vos enfants chez le dentiste à partir de 2 ans. Ils s'habitueront progressivement au dentiste, et d'éventuels problèmes seront aussi rapidement identifiés. Votre dentiste pourra vous donner des explications sur les types d'appareils existants :
  • Activateur : Un appareil amovible qu'on porte nuit et jour, et qui corrige une surocclusion (chevauchement) d'environ un millimètre par mois.
  • L'appareil à plaquettes : Un appareil amovible pour des corrections dentaires simples. Il pousse les dents placées de travers à retrouver le droit chemin.
  • L'appareil extérieur : Influence la croissance de la mâchoire supérieure chez les enfants. Les molaires extérieures sont déplacées.
  • L'appareil à blocs : Replace chaque dent à sa position correcte. L'orthodontiste dispose des blocs sur les dents, et tend un fil par-dessus. Le fil est régulièrement (re)tendu et remet les dents en place. 
  • L'appareil invisible : Agit comme l'appareil précédent, mais les blocs sont placés à l'arrière des dents. 
  • L'appareil de rétention : Ce peut être un petit fil placé à l'arrière des dents, mais aussi un appareil amovible en plastique. Il fait en sorte que les dents restent droites après avoir porté un appareil fixe. Vous le portez progressivement de moins en moins, jusqu'à pouvoir vous en passer. 

Y a-t-il un remboursement pour les appareils dentaires ?

La mutualité rembourse une partie des frais d'orthodontie pour les enfants de moins de 15 ans. D'autres tarifs de remboursements s'appliquent pour les enfants de moins de 9 ans. Mais votre quote-part personnelle dans les frais reste élevée. Une assurance soins dentaires complémentaire n'est pas un luxe superflu si vos enfants ont besoin d'un appareil, ou si vous songer à vous faire corriger les dents.  les personnes bénéficiant de l'assurance soins dentaires Dentalia Plus par l'intermédiaire de la Mutualité Partena, profitent ainsi du remboursement de 60% des frais d'orthodontie. L'intervention est prévue pour les actes visant à rectifier le positionnement des dents au moyen d'un appareil ou de petits blocs. Découvrez ici les tarifs d'une telle assurance soins dentaires. 

Autres articles

Prothèse dentaire ? Un remboursement jusqu'à 80% !

Vos dents doivent vous accompagner tout au long de votre vie. Prenez-en donc grand soin. Vous devez malgré tout faire remplacer une ou plusieurs dents malades par  des dents pivots, des couronnes ou des implants ? Ou par une prothèse partielle ou complète amovible ? comptez sur l'assurance soins dentaires de la Mutualité Partena.
17 juillet 2019

Pas de visite chez le dentiste pendant 3 ans pour 1 personne sur 3 parmi les plus de 70 ans

Entre 2015 et 2017, 1 personne âgée sur 3 de plus de 70 ans n'est pas allée du tout chez le dentiste. Ce sont surtout les personnes âgées dépendantes qui ne reçoivent pratiquement pas de soins bucco-dentaires (préventifs). Les Mutualités Libres préconisent une politique structurée en matière de soins bucco-dentaires pratiqués dans les centres de soins résidentiels et plaident pour que les hygiénistes dentaires exercent un rôle concret.