partagez

A peine 3 % des Belges utilisent l’app 112

Besoin d'aide des pompiers, de la police ou d'une ambulance ? Il vous suffit d'utiliser l'application 112. C’est un outil pratique, mais son emploi n'est pas encore intégré. En effet, seuls 3 % des Belges ont déjà téléchargé l'application.

Une app qui peut sauver des vies

L'utilité de l'application 112 BE ne fait aucun doute. Vous choisissez tout simplement le service d'urgence dont vous avez besoin et ce service sera alors en mesure de déterminer votre emplacement exact. De plus, les pompiers, la police ou les prestataires de soins reçoivent également votre identité et vos données médicales, comme votre groupe sanguin ou certains problèmes de santé. Une application qui peut donc bel et bien sauver des vies, mais qui n'a été téléchargée que 240.416 fois depuis son lancement, ce qui correspond à 3 % de la population âgée de 15 à 69 ans.

Photos et vidéos?

Comment faire connaître cette application au grand public ? Le député CD&V Jef Van den Bergh suggère que des photos et vidéos puissent également être transmises via l'application, afin que des informations encore plus claires puissent être communiquées au prestataire. "Nous croyons fermement que le transfert de photos ou vidéos peut décrire une situation encore plus clairement et pourrait donc apporter une valeur ajoutée à l'application. Cela s'applique déjà à l'étranger."

Plus d’infos?

Jetez un œil sur www.sos112.be.

Article tags:

Autres articles

06 février 2020

La saison pollinique 2020 a commencé...

Mauvaise nouvelle pour les personnes sujettes au rhume des foins. Les premiers grains de pollen provenant des aulnes et noisetiers ont été détectés dans l’air. Cela marque le début de la saison pollinique 2020, deux semaines plus tôt que d’habitude. 
06 février 2020

Vers un plan d’action belge en matière de littératie en santé

Etes-vous en mesure de rechercher et comprendre aisément les informations en matière de santé ? Félicitations, vous faites preuve de 'littératie en santé'. Pour 1 Belge sur 3, cette compétence ne va pas de soi. D’ailleurs, le Centre fédéral d’Expertise des soins de santé (KCE) demande dans un nouveau rapport qu’un plan d'action national soit établi pour tout le pays.