ActuVivre sainement
22 avril 2016

partagez

Un ado sur dix s'automutile

Une étude de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) révèle qu'en 2015, un jeune sur dix parmi les moins de 18 ans pratique l'automutilation. Dans cette situation, le soutien de la famille est la première étape vers la guérison.

Oser en parler...

Parmi tous les adolescents qui ont participé à l'étude, un sur cinq a reconnu s'être un jour mutilé. Lors de l'année écoulée, un sur dix s'est automutilé. Le soutien de la famille semble être le seul facteur qui peut aider ces jeunes face à leur problème. "En parler constitue une première étape. Une aide professionnelle est ensuite souhaitable. Pour les parents aussi, car une maman n'ose pas toujours avouer que son enfant s'automutile" explique Imke Baetens, professeur en Psychologie Clinique à la VUB.

Trauma physique ou sexuel

Dans la moitié des cas, la cause de l'automutiliation est liée à un trauma physique ou sexuel. Il s'agit toujours de jeunes qui se sentent mal dans leur peau et qui font face à une crise d'identité. Il s'avère toutefois que 5 % des adultes pratiquent l'automutilation.

Autres articles

07 février 2020

Plus d’1 Belge sur 10 souffre d’un trouble mental

Dans notre pays, un peu plus d’1 adulte sur 10 souffre d’un trouble mental, comme l’anxiété ou la dépression. 1 enfant et adolescent sur 10 manifeste également une difficulté d’ordre psychologique ou comportemental. C’est ce qui ressort de l'Enquête de santé 2018 de Sciensano.
10 décembre 2019

Voici comment vous pouvez apporter une aide face à la solitude

Les journées d’hiver peuvent être longues et obscures... Si vous avez un peu de temps libre à l’occasion des fêtes de fin d’année, vous pourriez peut-être en profiter pour briser la solitude de quelqu’un de votre entourage. Voici un peu d’inspiration. Si vous êtes isolé(e) ou que vous ne vous sentiez à l’aise nulle part, vous pouvez vous adresser à la Ligne d’écoute Partena pour un entretien.
07 novembre 2019

1 travailleur sur 4 gère difficilement le stress

Les managers sont ceux qui subissent le plus souvent du stress lié au travail, mais ce sont surtout les travailleurs non-cadres qui éprouvent des difficultés à y faire face. Selon une enquête en ligne de Mensura adressée à près de 28.000 travailleurs, 1 sur 4 ressent du stress lié au travail.