ActuVivre sainement
28 novembre 2017

partagez

1 décès sur 6 lié à la pollution

En 2015, la pollution était responsable de 9 millions de décès, ce qui revient à 1 décès sur 6 à l’échelle mondiale. Il ne s’agit pas uniquement de pollution de l’air, mais aussi de l’eau et du lieu de travail. Ce sont les résultats d’une étude de la revue scientifique The Lancet !

3 fois plus que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis

9 millions de morts par an, c’est 3 fois plus que le sida, la tuberculose et le paludisme réunis. La pollution de l'air est responsable à elle seule de 6,5 millions de décès chaque année, principalement au travers de maladies cardiaques et de cancer du poumon. L'eau polluée serait liée à 1,8 million de morts (maladies gastro-intestinales et infections parasitaires) et la pollution sur le lieu de travail en causerait environ 800.000 chaque année, par l'exposition à des substances toxiques ou cancérigènes. 

Surtout les populations vulnérables

Selon l’étude, le phénomène touche surtout les populations pauvres et vulnérables. 9 décès sur 10 liés à la pollution surviennent dans des pays à revenu faible ou moyen. Dans certains pays comme l’Inde et Madagascar, il s’agit même d'un quart de tous les décès. Avec cette étude, les scientifiques souhaitent surtout sensibiliser davantage à la problématique de la pollution et motiver les décideurs politiques à aborder sérieusement ce problème urgent.
 

Autres articles

21 janvier 2021

Le frottis, nous le faisons. Et vous ?

Janvier est le mois de l’action de dépistage du cancer du col de l’utérus. Si vous êtes une femme âgée de 25 à 64 ans, il est essentiel que vous fassiez effectuer un frottis tous les 3 ans. Si votre dernier frottis remonte à plus de 3 ans, vous allez recevoir une invitation en ce sens, si vous habitez en Région flamande.
08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : mardi 19 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx).