ActuVivre sainement
14 octobre 2019

partagez

1 Belge sur 2 en surpoids

Nous fumons et buvons moins, mais il reste beaucoup de pain sur la planche en matière d’alimentation saine et d’exercice physique. Un Belge sur deux est en effet en surpoids. C'est ce que révèle la deuxième partie de l'Enquête de santé 2018 de Sciensano. 

D'abord la bonne nouvelle...

Le pourcentage de fumeurs parmi les Belges a encore baissé à 19,4 %. Par rapport aux chiffres de 2001, on compte également moins de fumeurs chez les jeunes de 15-24 ans. Le pourcentage de compatriotes consommant de l'alcool a également diminué. En 2018, 76,6 % des Belges de plus de 15 ans buvaient de l'alcool, contre 82 % en 2013. Sciensano prévient toutefois que l'alcool et le tabac, même en petites quantités, peuvent être nocifs pour la santé. L'Institut appelle donc les autorités à continuer à prendre des mesures. 

Le surpoids et l'obésité 

Notre consommation de tabac et d’alcool a donc diminué. En revanche, les chiffres relatifs au surpoids et à l’obésité sont inquiétants, ils n'ont fait qu'augmenter au cours des 20 dernières années. 1 Belge sur 2 est en effet en surpoids (IMC supérieur ou égal à 25) et 16 % de notre population est obèse (IMC supérieur ou égal à 30). Sciensano plaide notamment pour l'aménagement de bonnes pistes cyclables, des prix plus élevés pour les aliments mauvais pour la santé, des entreprises qui encouragent le personnel à faire de l'exercice physique, etc.

Plus d’infos

Consultez le site de Sciensano.

Partena Ziekenfonds veut aussi motiver les gens à faire plus d'exercice

Nous encourageons nos membres à faire de l'exercice régulièrement avec un bonus activité physique.

 

Article tags:

Autres articles

08 janvier 2021

Vaccination contre le coronavirus : ce que vous devez savoir

La campagne de vaccination contre la COVID-19 a démarré dans les maisons de repos, et se concentrera temporairement sur certains groupes prioritaires. Elle sera ensuite étendue à de plus larges groupes de la population. Qui sont les groupes prioritaires ? Le vaccin est-il sûr ? Où trouver des informations dignes de foi ? Nous tenons à vous informer.

DERNIERE MISE A JOUR : mardi 19 janvier 2021 (poursuivez votre lecture sous la photo)

Tout savoir sur le vaccin contre le HPV ou papillomavirus !

Le papillomavirus humain (HPV, pour Human Papillomavirus) est un virus qui se décline en plus de 100 types différents. 70 à 80 % de la population seront en contact avec un type de virus HPV au cours de leur vie. La plupart d’entre eux l’élimineront naturellement et ne développeront pas de complication. Environ 12 de ces types de HPV sont considérés comme des types de HPV à haut risque. Ils peuvent  provoquer, chez l’homme comme chez la femme, des infections au niveau des organes génitaux, de l’anus ou de la gorge. Ces infections peuvent évoluer en cancer (col de l’utérus, vulve, vagin, pénis, anus, bouche-pharynx). 

Vaccins : les ados aussi !

Pendant l’adolescence, les vaccinations restent nécessaires… Il peut s’agir de vaccination recommandées à cette période, comme le vaccin contre le HPV,  de rappels ou de rattrapages pour les vaccinations non effectuées pendant l’enfance.