ActuMalade
04 octobre 2017

partagez

Visite d’un infirmier à domicile ? Préparez votre eID !

Vous recevez parfois la visite d'un infirmier à domicile ? Alors, gardez toujours votre carte d'identité électronique à portée de main. A partir du 1er octobre 2017, les infirmiers à domicile doivent obligatoirement vérifier votre carte d’identité lors de chaque visite s’ils appliquent le régime du tiers-payant électronique. 

De préférence l’eID

Votre infirmier à domicile applique le régime du tiers-payant électronique ? Alors, à partir du 1er octobre 2017, il devra obligatoirement vérifier votre identité lors de chaque visite. Comment ? En lisant votre carte d’identité électronique (eID), carte isi+ ou attestation d'assuré social (délivrée par votre mutualité).

L’objectif est que votre infirmier à domicile contrôle votre identité pour au moins 9 visites sur 10. Dans maximum 1 cas sur 10, il peut également lire le code-barres sur la vignette de la mutualité ou introduire manuellement votre numéro d’identification de la sécurité sociale (code NISS). 

Meilleurs soins et meilleur suivi

Bref, il est donc très important de toujours avoir un document d’identité valide à portée de main lorsque l’infirmier à domicile vous rend visite. Cette identification ne comporte que des avantages. Vous recevrez de meilleurs soins et bénéficierez d'un meilleur suivi, la collaboration entre votre prestataire et votre mutualité sera plus efficace et les risques de fraude diminueront. 

Plus d’infos

Consultez le site de l'INAMI !


Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.