ActuMalade
23 août 2019

partagez

Un travail associatif pendant votre incapacité de travail ? C'est possible !

Vous êtes entraîneur du club de gym local ou signaleur lors d’une compétition sportive... ou vous bricolez chez votre voisin après le travail ? Tout ceci est possible, même pour les personnes en incapacité de travail. En plus, les autorités prévoient de vous indemniser. Nous avons dressé la liste des conditions.

Quelle indemnisation ?

Vous êtes entraîneur du club de foot local ? Alors vous avez droit à une indemnité. C’est aussi le cas si vous aidez occasionnellement votre voisin à construire sa nouvelle salle de bains : vous pouvez aussi officiellement réclamer de l’argent. L’indemnité* que vous pouvez recevoir ne peut pas s’élever à plus de 520,83 euros par mois. Il y a toutefois des exceptions à cette règle pour les activités à caractère saisonnier pour lesquelles l’indemnité mensuelle peut s’élever à 1.041,66 euros. 

Aussi pour les personnes en incapacité de travail...

Vous êtes en incapacité de travail ? Vous avez quand même le droit d’effectuer une activité associative. Si vous exerciez déjà cette activité avant votre incapacité de travail, le médecin-conseil déterminera si vous pouvez continuer à l’exercer. Il va donc examiner si votre état de santé le permet. Si c’est le cas, les revenus de votre travail associatif peuvent être cumulés avec vos indemnités d'incapacité de travail. Si vous n’exerciez pas encore cette activité avant votre incapacité de travail, il faut demander l’accord du médecin-conseil.

Plus d’infos ?

Contactez votre mutualité.

* Attention : il s’agit de montants indexables.
 

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.