partagez

Types d'incontinence

L’incontinence, c’est l’incapacité de retenir l’écoulement de l’urine ou des selles. Mais quelles sont les différentes formes d’incontinence ?
Types d'incontinence
  • Rire, éternuer, tousser, soulever des poids, faire du sport, ... autant de causes potentielles de pertes urinaires. Dans ces situations, on parle d'incontinence d'effort, également appelée incontinence de stress. C'est la forme d'incontinence la plus répandue et qui touche surtout les femmes. Les premiers symptômes apparaissent généralement entre 30 et 50 ans.
  • L'incontinence par impériosité se manifeste par des envies soudaines, urgentes et quasiment irrépressibles d'uriner. Cette forme apparaît surtout chez les aînés, et est aussi appelée hyperactivité vésicale.  
  • L'incontinence par débordement se produit lorsque la vessie n'est pas complètement vidée, et que l'urine présente s'en échappe goutte à goutte. 
  • L'incontinence neurologique ou incontinence réflexe se traduit par des pertes urinaires involontaires, causées par des troubles du système nerveux.
  • On parle d'énurésie nocturne ('pipi au lit') lorsque le problème n'apparaît qu'au lit, la nuit.  
  • L'incontinence hormonale apparaît suite à d'importantes modifications hormonales dans l'organisme. C'est notamment le cas à la ménopause.
  • Lorsque l'incontinence est la conséquence d'un traumatisme psychique ou physique, nous parlerons d'incontinence psychosociale.
  • L'incontinence fonctionnelle est causée par l'impossibilité d'arriver à temps aux toilettes, en raison d'une limitation fonctionnelle.
  • Et naturellement, l'incontinence due au vieillissement, qui apparaît le plus souvent après 60 ans.
  • Différentes formes d'incontinence peuvent aussi se manifester simultanément.

Autres articles

23 septembre 2021

Des soins ont été reportés pendant la Covid-19

L'impact de la pandémie pourrait dépasser de loin le bilan direct déjà dramatique. La Covid-19 a en effet eu un impact significatif sur nos soins de santé. C'est ce qui ressort de la nouvelle étude des Mutualités Libres, basée sur les données de remboursements de prestations de soins de santé et d’utilisation de médicaments des personnes souffrant de pathologie chronique.