ActuMalade
27 avril 2017

partagez

Soigner les blessés graves dans 7 hôpitaux spécialisés

Les ambulances transportent toujours les victimes gravement blessées vers l'hôpital le plus proche, mais celui-ci ne dispose pas toujours de l'équipement et de l'expérience adéquats. Selon le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), ces patients devraient être soignés dans maximum 7 "Centres majeurs de traumatologie" spécialisés. 

3.500 victimes réparties dans 145 hôpitaux

L'expertise en matière de soin des traumatismes graves est trop dispersée dans notre pays. En 2015, 3.500 patients sont arrivés dans près de 145 hôpitaux différents. Tous ne possèdent pas l'expérience et l'équipement requis pour leur proposer les soins les plus adéquats. Le KCE plaide pour l'établissement de 4 à 7 centres majeurs de traumatologie qui répondent à des critères stricts. L'équipe de médecins et infirmiers spécialisés présente dans ces hôpitaux devra également fonctionner 7 j/7 et 24h/24.

Une plus grande expertise

De tels centres existent déjà aux Pays-Bas, en Allemagne et en Angleterre. Dans ces pays, le taux de mortalité après un accident grave est d'ailleurs plus bas que chez nous. Ces centres accueillent beaucoup plus de patients gravement atteints et peuvent ainsi acquérir encore plus d'expertise. Chaque centre majeur de traumatologie devrait accueillir et traiter un minimum de 240 blessés graves. Si l’ambulance peut arriver au centre dans les trois quarts d'heure, c'est cette option qui sera privilégiée.

Plus d'infos

Surfez sur le site du KCE !

Autres articles

Hospitalia Continuité : votre filet de sécurité si l’assurance hospitalisation de votre travail prend fin

Une opération, un accouchement, une hospitalisation en cas de maladie … Le risque que vous et les vôtres soyez confrontés à une hospitalisation ne doit pas être sous-estimé. Les frais grimpent très vite, ce qui fait qu’une assurance hospitalisation ne constitue pas un luxe superflu. Nous sommes nombreux à bénéficier de cet avantage par l’intermédiaire de notre travail. Et cet avantage est tout aussi intéressant pour votre partenaire et/ou vos enfants. Mais qu’arrivera-t-il si l’assurance hospitalisation de votre employeur prend fin, par ex. en cas de perte d’emploi ou de départ à la pension ?