ActuMalade
05 novembre 2020

partagez

Téléconsultations pendant le confinement : qu’en ont pensé les Belges ?

Entre le 14 mars et le 5 mai 2020, un confinement a été imposé à la population afin d’empêcher la propagation du Covid-19. Des téléconsultations ont temporairement  remplacé les consultations physiques. Une solution qui semble avoir satisfait les Belges.

Durant la première vague de contamination au coronavirus, les prestataires de soins ont dû annuler ou reporter des consultations  médicales non urgentes. Pour assurer la continuité des soins et minimiser les risques de propagation du virus, des consultations à distance (par téléphone ou appel vidéo) ont été temporairement mises en place. Dans un premier temps auprès des médecins (généralistes), puis rapidement, auprès d’autres prestataires de soins de santé : dentistes, kinésithérapeutes, logopèdes, psychologues...

Une enquête des mutualités belges auprès de leurs membres montre que les Belges sont généralement satisfaits des consultations à distance, mais qu'ils proposent des astuces pour les améliorer.

Satisfaction générale

La quasi-totalité des téléconsultations se sont déroulées par téléphone. Les psychologues et psychiatres ont, quant à eux, mis en place des consultations par vidéo. Plus de trois quarts des personnes interrogées se sont déclarées (très) satisfaites des téléconsultations qu'elles ont eues pendant le confinement. Elles estiment que la communication s'est bien déroulée. Elles ont eu le sentiment d'avoir été entendues et que le prestataire leur a consacré suffisamment de temps.

Utile pour obtenir une prescription de médicaments

Lorsqu'on les interroge sur l'avenir des consultations à distance, les personnes interrogées se montrent plus réservées. 80 % affirment qu'une consultation physique reste la solution la plus souhaitable et 62 % estiment que les consultations à distance devraient rester l'exception plutôt que la règle. Elles considèrent que les téléconsultations sont particulièrement utiles pour obtenir une prescription de médicaments, un conseil rapide pour un problème urgent ou le suivi d'un problème connu. Pour un accompagnement pour des soins autonomes ou des conseils en cas de nouveau problème ou de nouvelle plainte, elles trouvent ces consultations moins appropriées. 

Plus d’infos

Surfez vers le site du MLOZ

Article tags:

Autres articles

24 novembre 2020

Antibiotiques : utilisez-les à bon escient

La Belgique est l'un des pays d'Europe où la consommation d’antibiotiques est la plus élevée. Ceux-ci sont nécessaires, mais leur utilisation excessive entraîne l'émergence de bactéries multirésistantes dangereuses. 
05 novembre 2020

Vaccin contre la grippe : priorité aux personnes les plus vulnérables

Le vaccin contre la grippe devait être délivré en deux étapes cette année. Au cours de la première phase, la priorité a été donnée, entre autres, aux groupes à risque et aux personnes travaillant dans le secteur de la santé. Il a été décidé que la deuxième phase, qui s'adressait au reste de la population et devait commencer le 15 novembre, serait annulée.