Allergies, comment les reconnaître?

Le nombre de personnes souffrant d’hypersensibilité alimentaire a augmenté de façon surprenante. Cela se présente sous la forme d’une allergie, d’une intolérance ou d’une sensibilité chimique. Toutes sont le résultat d’une réaction anormale du corps face à un aliment.
Allergies, comment les reconnaître?

Allergie alimentaire

Une allergie alimentaire est une réaction du système immunitaire à la prise de certains éléments présents dans l'alimentation (les allergènes alimentaires) et surtout de protéines alimentaires. 

Chez 80 à 90% des enfants, de nombreuses réactions allergiques s'apaisent heureusement vers l'âge de 3 ans. Plus précisément, l'allergie aux oeufs et au lait de vache, alors que les allergies aux noix, aux légumes, aux poissons et aux crustacés persistent le plus souvent à l'âge adulte.

Les symptômes d'une allergie alimentaires peuvent être très différents. Voici les plaintes les plus fréquemment rencontrées: 

  • maux d'estomac et d'intestins (nausées, vomissements, diarrhée, crampes abdominales, ballonnements)
  • irritations cutanées (urticaire, démangeaisons, éruptions)
  • problèmes aux voies respiratoires et aux muqueuses (toux, lèvres gonflées, bouche et langue, gonflement et oedème du larynx)
  • choc anaphylactique, pouvant engager le pronostic vital. Dans un tel cas, une intervention médicale immédiate s'impose.

Intolérance alimentaire

Une intolérance n'a rien à voir avec le fonctionnement du système immunitaire: elle est le plus souvent imputable à un déficit d'une certaine enzyme, comme la lactase en cas d'intolérance au lactose. Les symptômes peuvent s'apparenter à ceux rencontrés en cas d'allergie alimentaire, ce qui complique parfois le diagnostic.

En fonction de la gravité de l'intolérance, des quantités minimes ou modestes de l'aliment incriminé peuvent être consommées sans susciter de plainte méritant la mention. Pour les allergies, ce n'est absolument pas le cas, et tout contact avec l'aliment doit être évité.

En cas d'intolérance alimentaire, les symptômes varient en fonction de la cause et de l'aliment incriminé. Quelques exemples d'intolérance alimentaire: intolérance au lactose, au gluten ou aux additifs alimentaires.

L'intolérance au gluten ou coeliaquie est un trouble de l'intestin pouvant se manifester à tout âge. L'hypersensibilité au gluten empêche que l'aliment soit digéré dans l'intestin grêle. Le gluten est une protéine végétale présente dans des féculents, comme le froment, le seigle, l'épeautre, l'orge et l'avoine. Les patients atteints de coeliaquie ne peuvent rien manger qui contienne de tels féculents ou leurs dérivés (par ex. la farine, la chapelure). Les symptômes les plus courants sont la diarrhée, les crampes d'estomac, l'anémie, la perte de poids et une croissance retardée chez les enfants. 

En cas d'intolérance au lactose, c'est le lactose, un sucre présent dans le lait, qui ne peut être digéré, ce qui provoque des plaintes intestinales. Comme des douleurs, des crampes, des ballonnements, des vomissements, de la diarrhée, de la constipation et de la fatigue. L'intolérance au lactose ne doit pas être confondue avec l'allergie au lait de vache, une allergie très répandue, consistant en une réaction anormale de notre système de défense face aux protéines de lait de vache.

Allergies croisées

Quand une allergie en cause une autre, on parle d'allergies croisées. En pratique, cela se traduit par le fait que si on est sensible à un certain allergène alimentaire, on peut aussi développer une allergie à une autre matière proche du premier allergène, mais d'origine tout à fait différente. Un example: en cas d'allergie aux carottes, il est possible qu'à la saison des pollens de bouleau, vous présentiez les mêmes réactions que si vous aviez consommé des carottes.

Autres articles

26 juin 2020

L'application moveUP pour COVID-19, reconnue par le gouvernement, relie les patients à leur médecin

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, il est important de pouvoir surveiller les symptômes du patient et l'évolution de la maladie. Les solutions numériques intelligentes telles que les applications peuvent contribuer de manière substantielle à l'autosurveillance et au guidage à distance. Il est important que l'application réponde à des exigences strictes en termes de disponibilité, de respect de la vie privée et de sécurité de l'information, entre autres. L'application moveUP.care pour COVID-19 répond à ces exigences, et est reconnue et recommandée par le gouvernement fédéral comme une « application utile » dans la lutte contre le COVID-19.
22 juin 2020

Votre médecin utilise déjà eAttest ?

eAttest et eFact offrent de nombreux avantages : moins de tracasseries administratives, un remboursement plus rapide... Pas seulement pour vous, mais aussi pour votre médecin. Une étude des Mutualités Libres montre que de plus en plus de médecins se laissent convaincre par la prescription électronique. Votre médecin en fait-il partie ?