ActuMalade
17 décembre 2019

partagez

Près d'1 jeune enfant sur 4 prend au moins 1 médicament contre l'asthme

Près d’un quart des enfants de 2 à 6 ans prend au moins 1 médicament contre l'asthme. Heureusement, chez les enfants et les adolescents âgés de 7 à 18 ans, ce nombre passe à un peu moins de 1 sur 10. Les Mutualités Libres demandent qu'une plus grande attention soit accordée à la prévention des maladies respiratoires.

Plus souvent aux urgences et à l'hôpital

Tous les enfants qui prennent des médicaments contre l'asthme ne souffrent pas réellement de la maladie. Il est en effet difficile de poser un diagnostic. Ce n'est qu'à partir de l'âge de 6 ans que les médecins peuvent utiliser les tests respiratoires pour confirmer le diagnostic de l'asthme. Mais, au total, il s’agit encore et toujours d’1 enfant et adolescent de 2 à 18 ans sur 8 qui a pris un médicament contre l'asthme en 2018. Et ils sont plus susceptibles de se retrouver aux urgences : 30,3 %, contre 19,4 % pour les enfants et les adolescents qui ne prennent pas de médicaments contre l'asthme. Ils risquent également deux fois plus d’être hospitalisés avec une nuitée.

Prévention et bon accompagnement

La pollution atmosphérique et la fumée de tabac font partie des facteurs qui peuvent favoriser l’asthme. C'est pourquoi les Mutualités Libres demandent notamment de réduire la norme standard sur les particules fines à 10 microgrammes par mètre cube et par an. Un environnement non-fumeur est également essentiel pour préserver les voies respiratoires des enfants. De plus, les prestataires de soins doivent offrir un bon accompagnement aux parents et enfants sur l’asthme. Car la maladie a un impact physique, émotionnel et social.

Plus d’infos

Découvrez notre étude complète sur l'asthme chez les enfants et les adolescents.

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.