ActuMalade
05 avril 2017

partagez

9 jours de moins avec le nouveau certificat d'incapacité de travail

Est-il possible de réduire la durée de l'incapacité de travail en mentionnant une date de fin sur le certificat ? La nouvelle étude réalisée par les Mutualités Libres le confirme. Depuis l'introduction de ce nouveau certificat en janvier 2016, la durée moyenne d'une incapacité de travail a diminué de 9 jours.

L'importance de la date de fin

Depuis le 1er janvier 2016, les médecins doivent mentionner une date de fin sur le certificat d'incapacité de travail. Cette mesure devait notamment permettre de réduire la durée d'une incapacité de travail.

Qu'en est-il réellement ? Depuis l'introduction de ce nouveau certificat, la durée moyenne d'une incapacité de travail a en effet reculé de 9 jours. Autre conséquence de cette mesure : l'augmentation du nombre de certificats, passé de 7.000 par mois en 2014 et 2015 à 17.000 en 2016. Cette hausse entraîne des surcoûts, mais la durée réduite de l'incapacité de travail se traduit par une diminution des dépenses. Les Mutualités Libres s'attendent donc à ce que cette mesure soit financièrement avantageuse pour l'assurance maladie.

Un meilleur suivi et un retour plus rapide au travail

Les Mutualités Libres se réjouissent de cette mesure. Le médecin traitant peut assurer un meilleur suivi du patient, ce qui a un impact positif sur la durée de l'incapacité et le retour au travail. Différentes études ont déjà démontré que plus l'incapacité de travail est longue, plus il est difficile de reprendre le fil de la vie professionnelle. 

Autres articles

26 juin 2020

L'application moveUP pour COVID-19, reconnue par le gouvernement, relie les patients à leur médecin

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, il est important de pouvoir surveiller les symptômes du patient et l'évolution de la maladie. Les solutions numériques intelligentes telles que les applications peuvent contribuer de manière substantielle à l'autosurveillance et au guidage à distance. Il est important que l'application réponde à des exigences strictes en termes de disponibilité, de respect de la vie privée et de sécurité de l'information, entre autres. L'application moveUP.care pour COVID-19 répond à ces exigences, et est reconnue et recommandée par le gouvernement fédéral comme une « application utile » dans la lutte contre le COVID-19.
22 juin 2020

Votre médecin utilise déjà eAttest ?

eAttest et eFact offrent de nombreux avantages : moins de tracasseries administratives, un remboursement plus rapide... Pas seulement pour vous, mais aussi pour votre médecin. Une étude des Mutualités Libres montre que de plus en plus de médecins se laissent convaincre par la prescription électronique. Votre médecin en fait-il partie ?