ActuMalade
13 août 2018

partagez

Nécessité d’une politique de prévention ambitieuse contre les maladies chroniques

Maladies cardiovasculaires, cancer, maladies respiratoires et diabète : la facture de ces quatre maladies chroniques s'élève à près de 500 milliards d'euros dans l'Union européenne. Et d'ici 2050, ces coûts augmenteront encore de 84 % si nous ne faisons rien. L’UGent et l’Itinera Institute préconisent une politique de prévention ambitieuse pour inverser la tendance.

Des coûts en hausse

500 milliards d'euros, soit 35 % des dépenses totales consacrées aux soins de santé dans l'UE, tel est le coût des quatre maladies chroniques principales:

  1. maladies cardiovasculaires,
  2. cancer,
  3. problèmes respiratoires et
  4. diabète. 

Par ailleurs, si aucun changement de politique n’est effectué, ce montant augmentera de 38 % d'ici 2030 et de 84 % d'ici 2050. Voilà les conclusions des chercheurs Johan Albrecht (Itinera et UGent) et Désirée Vandenberghe (UGent) dans leur nouvelle étude. 

Encore et toujours la prévention !

La seule manière de contrebalancer ces coûts croissants est de mener une politique de prévention ambitieuse. Toutefois, à l'heure actuelle, seuls 2 à 3 % du budget pour les soins de santé sont consacrés à la prévention. Une politique de prévention plus ferme met l'accent sur l'interdiction de fumer, la prévention de l'obésité, une alimentation saine, un mode de vie actif avec suffisamment d'exercice quotidien et une consommation limitée d'alcool. Une telle politique a le potentiel de prévenir la moitié des maladies chroniques.

Article tags:

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.