ActuMalade
13 août 2018

partagez

Nécessité d’une politique de prévention ambitieuse contre les maladies chroniques

Maladies cardiovasculaires, cancer, maladies respiratoires et diabète : la facture de ces quatre maladies chroniques s'élève à près de 500 milliards d'euros dans l'Union européenne. Et d'ici 2050, ces coûts augmenteront encore de 84 % si nous ne faisons rien. L’UGent et l’Itinera Institute préconisent une politique de prévention ambitieuse pour inverser la tendance.

Des coûts en hausse

500 milliards d'euros, soit 35 % des dépenses totales consacrées aux soins de santé dans l'UE, tel est le coût des quatre maladies chroniques principales:

  1. maladies cardiovasculaires,
  2. cancer,
  3. problèmes respiratoires et
  4. diabète. 

Par ailleurs, si aucun changement de politique n’est effectué, ce montant augmentera de 38 % d'ici 2030 et de 84 % d'ici 2050. Voilà les conclusions des chercheurs Johan Albrecht (Itinera et UGent) et Désirée Vandenberghe (UGent) dans leur nouvelle étude. 

Encore et toujours la prévention !

La seule manière de contrebalancer ces coûts croissants est de mener une politique de prévention ambitieuse. Toutefois, à l'heure actuelle, seuls 2 à 3 % du budget pour les soins de santé sont consacrés à la prévention. Une politique de prévention plus ferme met l'accent sur l'interdiction de fumer, la prévention de l'obésité, une alimentation saine, un mode de vie actif avec suffisamment d'exercice quotidien et une consommation limitée d'alcool. Une telle politique a le potentiel de prévenir la moitié des maladies chroniques.

Article tags:

Autres articles

07 février 2020

18 nouveaux scanners IRM dans notre pays

Avez-vous déjà passé un scan CT ? C’est un examen qui comporte pourtant certains risques pour la santé. C'est pourquoi 18 nouveaux scanners IRM seront répartis sur l’ensemble du territoire. Ils devraient permettre à chacun de passer le bon examen à temps.
06 février 2020

Taux de cholestérol élevé : doit-on prendre des médicaments ou pas ?

Près d'un quart des Belges de plus de 40 ans prennent des statines pour faire baisser leur taux de cholestérol. Mais ces médicaments sont-ils toujours indiqués ? Le Centre fédéral d'Expertise des soins de santé (KCE) a mis au point un outil pour discuter des avantages et des inconvénients de ce traitement avec votre médecin.