ActuMalade
24 mars 2017

partagez

Maladie rare : seul 1 % des patients dispose d’un traitement

Il n’existe un traitement médical que pour 1 % des patients souffrant d'une maladie rare. Heureusement, les thérapies génique et cellulaire sont prometteuses. C'est ce qu'indique l’association Pharma.be. 

Continuer à investir dans la recherche

La 10e Journée internationale des Maladies rares était placée sous le signe de la recherche scientifique. En effet, actuellement, seul 1 % des patients souffrant d'une maladie rare dispose d’un traitement médical. Et il n’en existe toujours aucun pour 95 % de ces affections. Le nombre limité de patients et la grande complexité de ces maladies rares forment un obstacle à la recherche scientifique, mais Pharma.be milite pour que de tels développements continuent à faire l'objet d'investissements. 

Combien de médicaments ?

La directive européenne en matière de recherche de médicaments contre les maladies rares (médicaments orphelins) existe depuis 17 ans déjà. Le résultat provisoire est de 130 médicaments orphelins. Par ailleurs, plus de 1.600 médicaments orphelins sont actuellement développés à l'échelle mondiale. Les méthodes les plus prometteuses contre les maladies rares sont les thérapies génique et cellulaire. Les maladies rares ont souvent une origine génétique et ce type de recherche peut se révéler très important pour développer de nouveaux traitements.

Autres articles

07 février 2020

18 nouveaux scanners IRM dans notre pays

Avez-vous déjà passé un scan CT ? C’est un examen qui comporte pourtant certains risques pour la santé. C'est pourquoi 18 nouveaux scanners IRM seront répartis sur l’ensemble du territoire. Ils devraient permettre à chacun de passer le bon examen à temps.
06 février 2020

Taux de cholestérol élevé : doit-on prendre des médicaments ou pas ?

Près d'un quart des Belges de plus de 40 ans prennent des statines pour faire baisser leur taux de cholestérol. Mais ces médicaments sont-ils toujours indiqués ? Le Centre fédéral d'Expertise des soins de santé (KCE) a mis au point un outil pour discuter des avantages et des inconvénients de ce traitement avec votre médecin.