L'obésité

L’obésité ou surcharge pondérale grave constitue un problème de santé publique sérieux dans le monde entier. La Belgique y est elle aussi de plus en plus confrontée, souvent en raison de mauvaises habitudes alimentaires associées à un manque d’exercice physique.
L'obésité
Le surpoids ou obésité constitue un gros problème de santé publique, partout dans le monde. La Belgique n'échappe pas à la règle. La quatrième enquête nationale de santé a ainsi révélé que: 

  • le pourcentage de Belges en excès de poids est passé en 10 ans de 41% à 47% de la population
  • 18% des jeunes de 2 à 17 ans sont en proie au surpoids

La cause de cette augmentation réside, selon les chercheurs, dans une combinaison de mauvaises habitudes alimentaires et d'insuffisance d'activité physique. 

Saviez-vous qu'un enfant en surpoids courra beaucoup plus de risques, une fois arrivé à l'âge adulte, de connaître des problèmes de surpoids?

Suivez le guide pour en savoir plus sur le surpoids, ses dangers et comment limiter les risques.

Le terme « obésité »

Le terme « surpoids » ou « obésité » est employé lorsque l’on présente un poids trop élevé par rapport à sa taille. Il s’agit d’une affection chronique qui se caractérise surtout par l’accumulation d’un excédent de graisse. Pour déterminer si une personne est en surpoids, les professionnels de la santé calculent son indice de masse corporelle (IMC). 

Tout surpoids peut être ramené à une combinaison de facteurs physiques et psychosociaux. Le nœud du problème réside dans la perturbation de l’équilibre énergétique : on absorbe beaucoup plus d’énergie que l’on en brûle. L’excédent de calories est alors mis en réserve sous la forme de graisses, et l’on grossit.

Pomme ou poire?

En cas d’obésité androïde, ou en forme de pomme, la graisse s’installe plutôt dans le haut du corps et au niveau du ventre. Elle est stockée sous la peau et autour des organes, sous la forme de graisse abdominale. Cette masse graisseuse augmente considérablement le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires.

En cas d’obésité gynoïde, ou en forme de poire, la graisse s’accumule principalement sous la ceinture, sur les hanches et les cuisses, causant souvent arthrose et varices. Cette forme d’obésité est typiquement féminine. Il existe une méthode simple pour quantifier le volume graisseux : mesurer le tour de taille.

Impact de l’obésité sur la santé

Un grand nombre de pathologies sont liées à l’obésité. Toute perte de poids, quelle que soit son ampleur, peut déjà avoir une influence positive sur la santé et réduire les risques de maladie. Il faut cependant maintenir la perte de poids sous contrôle, car toute prise ou perte de poids extrême est malsaine. 

Autres articles

26 juin 2020

L'application moveUP pour COVID-19, reconnue par le gouvernement, relie les patients à leur médecin

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, il est important de pouvoir surveiller les symptômes du patient et l'évolution de la maladie. Les solutions numériques intelligentes telles que les applications peuvent contribuer de manière substantielle à l'autosurveillance et au guidage à distance. Il est important que l'application réponde à des exigences strictes en termes de disponibilité, de respect de la vie privée et de sécurité de l'information, entre autres. L'application moveUP.care pour COVID-19 répond à ces exigences, et est reconnue et recommandée par le gouvernement fédéral comme une « application utile » dans la lutte contre le COVID-19.
22 juin 2020

Votre médecin utilise déjà eAttest ?

eAttest et eFact offrent de nombreux avantages : moins de tracasseries administratives, un remboursement plus rapide... Pas seulement pour vous, mais aussi pour votre médecin. Une étude des Mutualités Libres montre que de plus en plus de médecins se laissent convaincre par la prescription électronique. Votre médecin en fait-il partie ?