L'incontinence, c'est quoi ?

L'incontinence, c'est l'incapacité de retenir l'urine ou les selles. On parlera ainsi d'incontinence urinaire ou anale. C'est l'incontinence urinaire qui va particulièrement retenir notre attention.
L'incontinence, c'est quoi ?

L'incontinence urinaire

En cas d'incontinence urinaire, la vessie accuse des pertes d'urine non souhaitées. Il peut s'agir d'un écoulement réduit à quelques gouttes jusqu'au contenu total de la vessie en une fois. 

Les conséquences peuvent se révéler très invalidantes. L'incontinence conduit souvent à l'abandon de certaines activités sociales. Avec comme conséquence, un isolement social de plus en plus marqué.

Si vous souffrez d'incontinence, parlez-en suffisamment tôt à votre médecin généraliste. Il peut vous aider à en déterminer l'origine, et vous prescrire un traitement. La plupart des formes d'incontinence peuvent en effet être traitées !

Causes

L’incontinence peut avoir plusieurs causes :

  • Il faut environ deux ans aux bébés pour cesser de faire pipi dans leur culotte. Parfois, il faut patienter jusqu’à leur 3e anniversaire, voire même plus. Cela dépend d’un enfant à l’autre. Si votre enfant présente certains handicaps ou pathologies, l’incontinence peut faire partie de son quotidien. 
  • Vous êtes une femme ? Vous êtes enceinte ? Vous venez d’accoucher ? Vous souffrez d’une inflammation urinaire ? Vous êtes en pleine ménopause ? Si vous avez répondu par l’affirmative à la première question ainsi qu’à l’une des suivantes, alors pas de doute, les pertes urinaires sont une conséquence naturelle de votre état. 
  • Vous êtes un homme ? Vous avez des problèmes de prostate ? Dans ce cas, l’incontinence urinaire peut constituer un symptôme important.
Toutefois, l’incontinence peut également avoir d’autres origines : diabète, sclérose en plaques, inflammation, atteinte nerveuse, démence, revalidation postopératoire, muscles du plancher pelvien affaiblis, prise de certains médicaments, vieillesse… 

Savez-vous par ailleurs que la cigarette, le surpoids et le manque d’exercice constituent des facteurs de risque importants ?

Autres articles

14 novembre 2019

Une fausse ordonnance tous les trois jours

En un an, 107 ordonnances falsifiées pour des médicaments ont été détectées. Ce chiffre, cité par le Standaard, provient des statistiques émises par l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS).