ActuMalade
17 mars 2017

partagez

Les personnes à faibles revenus reportent plus souvent la visite chez le médecin

Une étude réalisée auprès de 70.000 patients originaires de 31 pays européens, dont la Belgique, révèle que 15 % de la population européenne reporte parfois une visite chez le médecin. Il s'agit principalement de personnes à faibles revenus, peu formées ou issues de l'immigration.

Un lien flagrant

Pour cette étude, les enquêteurs ont visité les salles d'attente de médecins dans 31 pays européens. Ils ont interrogé 70.000 patients et leur ont notamment demandé s'ils avaient reporté des soins médicaux lors de l'année écoulée. C'était effectivement le cas pour environ 15 % d’entre eux, toutes raisons confondues. Il s'agissait principalement de personnes à faibles revenus, peu formées ou issues de l'immigration. "Elles sont fragiles et plus enclines à reporter les soins", explique Jens Detollenaere de l'unité de recherche Médecine générale de l'Université de Gand.

Rôle des autorités

Selon les chercheurs, les autorités ont un rôle important à jouer pour faire baisser ces statistiques. Dans les pays où les soins de santé sont facilement accessibles, le pourcentage de gens qui reportent des soins pour des raisons financières est effectivement plus faible. Les connaissances de la population en matière de santé entrent aussi en ligne de compte. "L'enquête montre que bien souvent, les groupes vulnérables ne savent pas où s'adresser en cas de problèmes de santé ou ignorent comment le système de santé fonctionne", selon Jens Detollenaere.


Article tags:

Autres articles

07 août 2020

Des actions coordonnées & en équipe pour lutter contre le Covid-19

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, le tracing des contacts est à nouveau sous le feu des projecteurs. Il a été dit qu’au niveau flamand les mutualités auraient ralenti les initiatives locales visant à améliorer le tracing des contacts en cas d'infection au coronavirus. Ceci aurait été fait afin de favoriser leurs propres activités. C’est pourtant le contraire. En effet, nous croyons fermement à la force complémentaire des actions locales.
16 juillet 2020

Dépistage, consultations, vaccination… reprenez les bonnes habitudes !

Pendant la crise du coronavirus, de nombreux soins médicaux ont été reportés à plus tard. Priorité aux patients sévèrement atteints par la maladie. Maintenant que la crise est, nous l’espérons, derrière nous, il est temps de reprendre sa santé en mains et faire le point sur les bilans médicaux et dépistages à programmer cet été.