ActuMalade
17 octobre 2017

partagez

Les hôpitaux doivent obligatoirement renvoyer vers des centres spécialisés pour soins complexes

Les hôpitaux doivent collaborer de manière ponctuelle en réseaux régionaux. Ils sont également contraints de renvoyer les patients dont les soins sont très complexes vers des centres spécialisés. 

Soins de base, plus complexes et très complexes

En quoi consiste précisément la collaboration des hôpitaux en réseaux régionaux ? Tous les hôpitaux doivent continuer à réaliser des soins de base simples. Les soins plus complexes (p. ex : accouchement, urgences) seront réalisés dans 1 ou 2 hôpitaux dans une région spécifique et pour les soins très complexes (p. ex : cancers rares), les hôpitaux doivent renvoyer le patient vers un centre spécialisé. Les règles pour les soins très complexes deviennent donc beaucoup plus strictes. La ministre De Block veut ainsi éviter que chaque hôpital d’un réseau renvoie des patients vers le centre qu’il préfère.

Le cadre législatif est prêt

La réforme du paysage hospitalier est déjà en cours, mais restait jusqu’à présent un exercice théorique. Maintenant que la ministre De Block a défini le cadre législatif, cette collaboration ponctuelle entre hôpitaux pourrait prendre forme rapidement. De plus, les hôpitaux peuvent choisir eux-mêmes qui fait quoi. Les autorités veulent ainsi miser sur des soins plus efficaces et de meilleure qualité dans les hôpitaux belges.

 

Article tags:

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.