Actu Malade
31 mars 2019

partagez

Les aides-soignants pourront bientôt poser des actes supplémentaires

Administrer des gouttes oculaires, mesurer le taux de glycémie ou la tension... Les aides-soignants pourront bientôt effectuer un certain nombre de nouvelles tâches. Cet élargissement renforce leur rôle et offre aux patients la garantie de recevoir  les meilleurs soins de la part du prestataire approprié.

5 actes supplémentaires

A l’heure actuelle, 127.513 aides-soignants travaillent dans notre pays. Prodiguer des soins d'hygiène, prendre le pouls et la température corporelle, prendre des mesures préventives pour prévenir les infections... font partie de leurs tâches. Et ce, au domicile des patients, dans les maisons de repos, les hôpitaux et autres institutions de soins. 5 actes supplémentaires viennent s’y ajouter, après délégation par un infirmier : administration de gouttes oculaires, mesure de la tension...

150 heures de formation

Pour pouvoir poser ces nouveaux actes, les aides-soignants doivent d'abord suivre 150 heures de formation. Les autorités souhaitent ainsi garantir la sécurité et la qualité des soins aux patients. A partir du 1er septembre 2019, il reviendra aux entités fédérées d'adapter la formation de base de l’aide-soignant pour que l’ensemble des aides-soignants qui seront diplômés à l'avenir disposent des compétences appropriées.

Plus d’infos ?

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block !

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.