Actu Malade
06 décembre 2019

partagez

La VUB est la première "université compatissante" d'Europe

Tout le monde est un jour confronté à la maladie et/ou à la perte d’un être cher. La VUB (Vrije Universiteit Brussel) a dès lors aménagé un lieu de recueillement afin de laisser place à ce chagrin, au propre comme au figuré. L'université a également signé une charte en matière de deuil et de perte. Cela fait de l'institution la première "université compatissante" d'Europe.

Une place pour la souffrance et le réconfort

Un endroit où faire son deuil est très important, tant individuellement que collectivement. Avec ce nouveau lieu de recueillement, la VUB veut donner une place à la souffrance et au réconfort au sein de la communauté universitaire. C’est une manière pour l'université de reconnaître la maladie, le deuil et la perte comme faisant partie de cette communauté et pour impliquer tous les membres de cette communauté dans la sollicitude envers les personnes en deuil et en souffrance.

Élargir l'offre de soins

En plus de ce lieu de silence, la VUB a  également listé plusieurs autres actions concrètes dans une charte. L’université élargit notamment son offre de soins professionnels et propose des formations pour les enseignants et managers sur la façon de faire face au deuil, à la perte et à la maladie lorsqu'un collègue ou un étudiant y est confronté. De plus, des expositions, des débats et des conférences donneront davantage de visibilité aux soins et à la maladie au sein de la communauté universitaire.

 

Article tags:

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.