ActuMalade
12 février 2016

partagez

L'ablation préventive du sein : le meilleur choix en cas de cancer ?

Après le récit d'Angelina Jolie, le nombre d'ablations en cas de cancer a augmenté en flèche. Cette intervention n'est pourtant pas toujours le meilleur choix. C'est ce que nous expliquent les médecins Rudy Van den Broecke (UZ Gand) et Jacques De Grève (UZ Bruxelles) dans Het Nieuwsblad.

"L'ablation du sein est devenue tendance"

Selon les médecins Van den Broecke et De Grève, l'ablation préventive du sein lors d'un stade précoce du cancer est devenue tendance après l'histoire d'Angelina Jolie. Il y a quelques années, la célèbre actrice a expliqué au monde entier qu'elle avait fait enlever ses deux seins préventivement. Pour les deux médecins, cette intervention n'est toutefois pas idéale pour la suite du traitement. "Actuellement, on choisit l'amputation dans 30 à 40 % des cas. Nous devons viser un ratio de 80 % d'interventions qui épargnent le sein pour 20 % d'ablations", souligne le docteur De Grève.

Epargner le sein est souvent plus efficace

Selon les deux spécialistes, il est préférable, dans la plupart des cas, d'effectuer une opération qui épargne le sein. Seule la tumeur est ôtée, avec une petite partie des tissus sains. L'intervention est alors suivie d'une radiothérapie. Selon une étude menée aux Pays Bas, après 10 ans, les patientes qui ont subi une opération épargnant leur sein semblent avoir 21 % de chances en plus d'être encore en vie que les femmes dont le sein a été amputé.

Autres articles