Actu Malade
26 janvier 2017

partagez

Kinésithérapie pour fibromyalgie : les points sur les i

La presse déclarait récemment que les autorités ne rembourseraient plus que 18 séances de kinésithérapie au lieu de 60 pour les personnes atteintes de fibromyalgie. La Ministre de la Santé publique Maggie De Block espérerait ainsi économiser 4,2 millions d’euros grâce à cette mesure. Cette annonce n’est pas tout à fait correcte. Mais en quoi consiste donc cette mesure ?

Pas limité à 18 séances

Soyons clairs, les autorités ne souhaitent pas diminuer drastiquement le nombre de séances de kinésithérapie remboursées de 60 à 18. La nouvelle réglementation donne en effet droit au remboursement de 18 séances de kinésithérapie aux patients atteints de fibromyalgie comme c’était le cas auparavant, mais un médecin peut ensuite prescrire 18 nouvelles séances. Les patients bénéficient d'une intervention de leur mutualité pour ces nouvelles séances également, même s’ils doivent débourser plus. 

45 minutes au lieu de 30

De plus, grâce à la nouvelle réglementation, les séances ne dureront plus 30 mais 45 minutes, soit 15 minutes de plus par séance. L’administration pour demander ces séances a également été simplifiée. Une prescription du médecin traitant suffit à présent pour que les patients atteints de fibromyalgie puissent suivre des séances de kinésithérapie.

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.