Actu Malade
21 mai 2018

partagez

Guérison plus rapide sans pyjama

Un patient qui ne reste pas en pyjama oublie plus vite qu’il est malade et sort aussi plus rapidement du lit. C’est pourquoi les hôpitaux universitaires de Bruxelles et Louvain stimulent dorénavant leurs patients à abandonner leur pyjama. 

"Je suis en pyjama. Je dois rester au lit"

Laissez les patients alités troquer le plus rapidement possible leur pyjama pour leurs vêtements habituels.
Professeur Jane Cummings du service de santé britannique National Health Service
Un conseil déjà mis en pratique par l’UZ Brussel et l’UZ Leuven. "Nous remarquons que les patients portant leurs propres vêtements seront plus rapidement disposés à traîner dans le couloir que ceux en pyjama. Et le fait qu’ils se baladent est souvent une bonne chose, certainement pour les patients plus âgés. Leur fonctionnalité, force musculaire et condition régressent rapidement s’ils restent alités trop longtemps", explique Paul Giepmans de l’UZ Leuven. 

Contact avec d’autres patients

Quitter le lit plus vite n’offre pas seulement un avantage physique. Le contact avec d’autres patients est également très important.

Les personnes mobiles peuvent au moins faire un brin de causette dans le couloir avec d’autres personnes. Ce comportement combat la solitude et donc son impact négatif sur la santé. Les faire quitter le lit plus rapidement est donc une bonne idée.
Psychologue social Alain Van Hiel.

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.