Frais médicaux à l'étranger : voilà pourquoi le remboursement prend plus de temps

Malade ou victime d’un accident à l’étranger ? Le délai remboursement est souvent plus long. Cela tient au fait que nous devons suivre une procédure officielle pour les frais médicaux reçus à l’étranger, et que nous sommes dépendants des informations du pays où les soins ont été administrés.
Frais médicaux à l'étranger : voilà pourquoi le remboursement prend plus de temps

Frais urgents

Pays avec lesquels la Belgique a conclu un accord (Espace Economique Européenne, Suisse, accords bilatéraux*)

  • Frais jusqu’à 200 euros : Nous vérifions si le remboursement est envisageable, si vous êtes en règle de cotisations mutualistes et si Mediphone Assist a accepté le dossier.
  • Frais supérieurs à 200 euros : Nous sommes obligés de demander des informations à l’étranger pour déterminer le montant remboursable par la sécurité sociale locale. Le délai de traitement peut s’élever à 6 mois. Nous vérifions si nous pouvons rembourser un acompte de 75% des frais exposés.

* Pays avec lesquels la Belgique a conclu des accords bilatéraux = Albanie, Algérie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Maroc, Monténégro, Serbie, Tunisie, Turquie.

Pays avec lesquels la Belgique n’a pas conclu d’accord

  • Remboursement possible des frais médicaux jusqu’à 75% dans les pays suivants : Andorre, Egypte, Israël, Jordanie, Kosovo, Liban, Libye, Monaco, Palestine, Saint Marin, Syrie et Cité du Vatican. Un remboursement complémentaire jusqu’à 100% est possible si Mediphone Assist accepte le dossier, et si toutes les conditions requises sont remplies.
  • Remboursement possible aux tarifs et conditions belges dans d’autres pays. Ceci ne vaut que pour des soins médicaux urgents pendant une hospitalisation d’au moins 1 nuit. Les frais médicaux hors hospitalisation ne peuvent être remboursés que moyennant accord médical préalable.
  • Comptez environ 3 mois de délai de traitement.

Les soins médicaux planifiés à l’étranger

D’autres règles s’appliquent aux les soins médicaux planifiés

  • Dans certains cas, vous avez besoin de l’autorisation préalable du médecin conseil avant votre départ.
  • Vous ne pouvez bénéficier de remboursements que pour des traitements remboursés en Belgique.
  • Le délai de traitement des remboursements est d’environ 3 mois.

Besoin de vous faire rembourser des frais médicaux à l’étranger ? Voici comment les demander.

Bénéficiez d’un remboursement plus rapide de vos frais médicaux à l’étranger

  • Utiliser les documents corrects facilitera le processus de remboursement. Vérifiez les documents dont vous avez besoin sur www.partena-mutualite.be/documentsdevoyage.
  • Remettez vos factures acquittées à une mutualité dans le pays de séjour. Présentez-y votre CEAM ou le document de convention bilatérale. Si vous ne savez pas où trouver une mutualité, adressez-vous à votre tour opérateur ou à la réception de votre hôtel.

Autres articles

Qu’est-ce qu’une assurance hospitalisation ?

Que devez-vous savoir de votre assurance hospitalisation ?

Qu’est-ce au juste qu’une assurance hospitalisation ? Une assurance hospitalisation est-elle obligatoire ? Et comment savoir quelle assurance hospitalisation vous convient ? Savez-vous de quelle assurance hospitalisation vous disposez et ce pour quoi vous êtes précisément assuré(e) ? Vous vous êtes sans doute déjà posé ces questions. C’est pourquoi nous faisons de nouveau le point sur votre assurance hospitalisation.
13 mars 2020

Ce que vous avez toujours voulu savoir sur nos hôpitaux généraux

Combien d'hôpitaux généraux compte notre pays ? Quels sont les principaux motifs de visites à l'hôpital ? Le personnel respecte-t-il les règles relatives à l’hygiène des mains ? Vous trouverez toutes ces infos dans le rapport "Données phares dans les soins de santé" du SPF Santé publique. 
13 mars 2020

Trop de patients pour une infirmière

9,4... C'est le nombre moyen de patients dont doit prendre soin une infirmière à l'hôpital. Alors que la norme internationale est de 8 patients, sinon la qualité des soins est compromise. Telle est la conclusion d'une nouvelle étude du Centre fédéral d'Expertise des Soins de santé (KCE).