ActuMalade
06 décembre 2018

partagez

Elargissement du remboursement pour la congélation du sperme et des ovocytes

Si vous êtes gravement malade et souhaitez avoir des enfants, il est alors possible, dans certains cas, de congeler du sperme et des ovocytes en vue d’une utilisation ultérieure. Cet "oncofreezing" était déjà remboursé pour les patients cancéreux, mais deux nouveaux groupes de patients viennent s’y ajouter.

70 nouveaux patients sur une base annuelle

Imaginons que vous suiviez un traitement lourd, comme la chimiothérapie, pouvant altérer votre fertilité... Si vous souhaitez encore avoir des enfants, il est possible de congeler du sperme, des ovocytes ou du tissu ovarien. Ce procédé est toutefois très coûteux. C’est pourquoi il est entièrement remboursé pour les personnes atteintes d’un cancer. La ministre de la Santé publique, Maggie De Block, étend maintenant ce remboursement à deux nouveaux groupes de patients : les femmes atteintes d’une tumeur ovarienne "borderline" et les personnes souffrant d’une maladie sanguine rare nécessitant une greffe de cellules souches. Environ 70 patients supplémentaires par an pourront bénéficier de ce remboursement.

18 centres spécialisés

Pour congeler du matériel génétique de reproduction, il faut se rendre dans l'un des 18 centres spécialisés de notre pays. 8 de ces centres proposent également l’oncofreezing aux jeunes de moins de 16 ans. Selon les derniers chiffres, un peu plus de 300 patients ont déjà bénéficié de ce remboursement à ce jour.

Plus d’infos ?

Consultez le site de la Ministre de la Santé publique Maggie De Block !

Autres articles

17 janvier 2020

Comment diminuer la fréquence du cancer du col de l'utérus ?

570.000 femmes dans le monde ont contracté un cancer du col de l'utérus en 2018. En Belgique, près de 1 % des femmes contractent la maladie avant l'âge de 75 ans. Dans une nouvelle étude, Sciensano a fait le point sur le cancer du col de l'utérus et demande un programme de prévention uniforme dans tout le pays.
16 décembre 2019

Jeunes femmes atteintes d'un cancer du sein : baisse de 10%

Selon les derniers chiffres du registre de la Fondation contre le Cancer, le nombre de femmes de moins de 50 ans qui reçoivent un diagnostic de cancer du sein a diminué de 10% par rapport à il y a 10 ans. Le cancer du sein demeure toutefois la forme de cancer la plus courante chez les femmes.