ActuMalade
28 mai 2020

partagez

Des prestataires de soins ne peuvent pas facturer un supplément corona

Le coronavirus a provoqué la mise ne place de mesure extraordinaires pour tout le monde. Les prestataires de soins aussi ont besoin de plus d’équipements de protection que d'habitude. La Ministre de la Santé publique Maggie De Block vient d’annoncer une intervention financière pour les prestataires de soins de santé. L'objectif est de ne pas faire supporter ces frais au patient.

Aucun prestataire de soins n’est autorisé à facturer un "supplément corona" à son patient. Cette nouvelle mesure s'applique aux prestataires de soins de santé conventionnés ou non. Cette décision n'a pas d'impact concret pour vous en tant que patient. Mais elle vous garantira que votre prestataire de soins ne vous facture pas ces frais supplémentaires.

L'interdiction prend effet rétroactivement à partir du 4 mai. Si on vous a facturé un supplément corona depuis le 4 mai, vous pouvez contacter directement votre prestataire de soins afin de demander un remboursement. En cas de problème, vous pouvez contacter le service Défense des membres de votre mutualité.

Dès qu’il sera prêt, le régime d'indemnisation des prestataires entrera aussi en vigueur rétroactivement à partir du 4 mai.

Article tags:

Autres articles

07 août 2020

Des actions coordonnées & en équipe pour lutter contre le Covid-19

Dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, le tracing des contacts est à nouveau sous le feu des projecteurs. Il a été dit qu’au niveau flamand les mutualités auraient ralenti les initiatives locales visant à améliorer le tracing des contacts en cas d'infection au coronavirus. Ceci aurait été fait afin de favoriser leurs propres activités. C’est pourtant le contraire. En effet, nous croyons fermement à la force complémentaire des actions locales.
16 juillet 2020

Dépistage, consultations, vaccination… reprenez les bonnes habitudes !

Pendant la crise du coronavirus, de nombreux soins médicaux ont été reportés à plus tard. Priorité aux patients sévèrement atteints par la maladie. Maintenant que la crise est, nous l’espérons, derrière nous, il est temps de reprendre sa santé en mains et faire le point sur les bilans médicaux et dépistages à programmer cet été.