Actu Malade
09 mai 2019

partagez

Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre des antidouleurs addictifs

L’année passée en Belgique, 1 personne sur 10 s'est rendue chez le pharmacien pour ce que l'on appelle un opioïde, un analgésique qui crée une dépendance. Les experts plaident en faveur d'une meilleure information et sensibilisation, tant pour les patients que pour les prestataires de soins.

Le Tramadol en tête

En Belgique, environ une personne sur dix (1,12 million) a pris un opioïde au moins une fois l'an dernier. Et le nombre d'utilisateurs ne cesse d’augmenter depuis des années. Il y a dix ans, seuls 716.508 patients étaient concernés. Le Tramadol est de loin l'antidouleur le plus consommé (plus d'un million de patients), suivi de l'Oxycodone avec plus de 80.000 patients. Cette augmentation comporte des risques, car les opioïdes entraînent des effets secondaires dangereux. Vous pouvez en devenir dépendant et après un certain temps, vous y habituer, de sorte qu’ils n'ont plus l'effet souhaité. 

Sensibiliser pour une utilisation correcte

S'ils sont correctement prescrits et utilisés, les opioïdes peuvent fortement réduire la souffrance du patient. Les experts appellent donc à plus d'information et de sensibilisation au sujet de ces analgésiques addictifs. Une ligne directrice devrait être adressée aux médecins pour assurer la prescription correcte des opioïdes. Les patients aussi devraient être mieux informés des risques et des effets secondaires de ces médicaments.

Source : INAMI

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.