ActuMalade
09 mai 2019

partagez

Nous sommes de plus en plus nombreux à prendre des antidouleurs addictifs

L’année passée en Belgique, 1 personne sur 10 s'est rendue chez le pharmacien pour ce que l'on appelle un opioïde, un analgésique qui crée une dépendance. Les experts plaident en faveur d'une meilleure information et sensibilisation, tant pour les patients que pour les prestataires de soins.

Le Tramadol en tête

En Belgique, environ une personne sur dix (1,12 million) a pris un opioïde au moins une fois l'an dernier. Et le nombre d'utilisateurs ne cesse d’augmenter depuis des années. Il y a dix ans, seuls 716.508 patients étaient concernés. Le Tramadol est de loin l'antidouleur le plus consommé (plus d'un million de patients), suivi de l'Oxycodone avec plus de 80.000 patients. Cette augmentation comporte des risques, car les opioïdes entraînent des effets secondaires dangereux. Vous pouvez en devenir dépendant et après un certain temps, vous y habituer, de sorte qu’ils n'ont plus l'effet souhaité. 

Sensibiliser pour une utilisation correcte

S'ils sont correctement prescrits et utilisés, les opioïdes peuvent fortement réduire la souffrance du patient. Les experts appellent donc à plus d'information et de sensibilisation au sujet de ces analgésiques addictifs. Une ligne directrice devrait être adressée aux médecins pour assurer la prescription correcte des opioïdes. Les patients aussi devraient être mieux informés des risques et des effets secondaires de ces médicaments.

Source : INAMI

Autres articles

16 juillet 2020

Dépistage, consultations, vaccination… reprenez les bonnes habitudes !

Pendant la crise du coronavirus, de nombreux soins médicaux ont été reportés à plus tard. Priorité aux patients sévèrement atteints par la maladie. Maintenant que la crise est, nous l’espérons, derrière nous, il est temps de reprendre sa santé en mains et faire le point sur les bilans médicaux et dépistages à programmer cet été. 
26 juin 2020

L'application moveUP pour COVID-19, reconnue par le gouvernement, relie les patients à leur médecin

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, il est important de pouvoir surveiller les symptômes du patient et l'évolution de la maladie. Les solutions numériques intelligentes telles que les applications peuvent contribuer de manière substantielle à l'autosurveillance et au guidage à distance. Il est important que l'application réponde à des exigences strictes en termes de disponibilité, de respect de la vie privée et de sécurité de l'information, entre autres. L'application moveUP.care pour COVID-19 répond à ces exigences, et est reconnue et recommandée par le gouvernement fédéral comme une « application utile » dans la lutte contre le COVID-19.