ActuMalade
20 mars 2017

partagez

Convalescence après un traitement de jour à l’hôpital : peut mieux faire

Après 4 jours, seuls 17 % des patients se sont suffisamment rétablis d’un traitement en hôpital de jour, selon une étude du Jessa Ziekenhuis de Hasselt et du Maastricht UMC+.

Mauvaise convalescence après un traitement de jour

Endoscopie du genou, opération de l’épaule, ablation de la vésicule biliaire,… de nos jours, ces interventions sont exécutées en hospitalisation de jour. Le patient rentre chez lui le jour de l’opération, donc sans passer la nuit à l’hôpital. L’avantage, c’est qu’il peut  se rétablir dans un environnement familier, mais en pratique, cette convalescence s’avère très souvent décevante. Les chercheurs ont examiné plus de 1.000 patients ayant subi diverses interventions en one day clinic. Résultat ? Seuls 17 % des patients avaient bien récupéré après 4 jours.

Une bonne information est primordiale

Les chercheurs plaident pour un meilleur suivi et une bonne information pour ces patients. Car près de 1 sur 3 ne prenait pas les analgésiques de manière adéquate. "Planifier plus de moments de contact ou offrir des outils afin d’améliorer la prise des antidouleurs permet aux médecins d’assurer un meilleur suivi".

Autres articles

Hospitalia Continuité : votre filet de sécurité si l’assurance hospitalisation de votre travail prend fin

Une opération, un accouchement, une hospitalisation en cas de maladie … Le risque que vous et les vôtres soyez confrontés à une hospitalisation ne doit pas être sous-estimé. Les frais grimpent très vite, ce qui fait qu’une assurance hospitalisation ne constitue pas un luxe superflu. Nous sommes nombreux à bénéficier de cet avantage par l’intermédiaire de notre travail. Et cet avantage est tout aussi intéressant pour votre partenaire et/ou vos enfants. Mais qu’arrivera-t-il si l’assurance hospitalisation de votre employeur prend fin, par ex. en cas de perte d’emploi ou de départ à la pension ?