ActuMalade
06 décembre 2019

partagez

Comment mieux impliquer les patients dans la recherche scientifique ?

En tant que patient, vous possédez quelque chose d'essentiel : la connaissance de votre maladie. Cette expérience est toutefois encore trop peu exploitée par les institutions de recherche. C’est pourquoi le Centre fédéral d’Expertise des soins de santé (KCE) a formulé 18 prises de position afin de renforcer et d'améliorer l’implication des patients dans ses études.

"Parce qu’il le faut bien"

Au cours des 5 à 10 dernières années, les patients ont joué un rôle plus important dans la recherche scientifique. Mais les institutions de recherche le font encore trop souvent "parce qu’il le faut bien". Résultat ? Dans la pratique, l’avis des patients est relativement peu pris en compte. Cet avis est toutefois essentiel, parce que les patients apprennent à leurs dépens, littéralement et au sens figuré, ce qu'est une maladie.

Guide pratique

Afin de renforcer et d’améliorer l’implication des patients dans ses recherches, le KCE a mené une enquête interne auprès de ses collaborateurs. L'enquête a montré que les chercheurs du KCE sont favorables à une plus grande implication des patients dans leurs études. Le KCE a maintenant formulé 18 prises de position en la matière. Celles-ci formeront la base d'un guide méthodologique avec des recommandations pratiques pour impliquer davantage les patients.

Plus d'infos ?

Consultez le site du KCE.

 

Autres articles

17 janvier 2020

Un médicament est-il disponible ? Vérifiez-le avec PharmaStatut

Vous voulez vérifier si un médicament spécifique est disponible ou non ? C’est possible grâce à PharmaStatut, une nouvelle application en ligne de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). Cette application reprend des informations complètes et actualisées sur tous les médicaments autorisés dans notre pays. 
17 décembre 2019

Près d'1 jeune enfant sur 4 prend au moins 1 médicament contre l'asthme

Près d’un quart des enfants de 2 à 6 ans prend au moins 1 médicament contre l'asthme. Heureusement, chez les enfants et les adolescents âgés de 7 à 18 ans, ce nombre passe à un peu moins de 1 sur 10. Les Mutualités Libres demandent qu'une plus grande attention soit accordée à la prévention des maladies respiratoires.