ActuMalade
13 janvier 2019

partagez

Chirurgie de l’œsophage et du pancréas uniquement dans les hôpitaux suffisamment expérimentés

Plus un hôpital a d'expérience dans le traitement du cancer de l'œsophage et du pancréas, plus le traitement a de chances de réussir. C’est pourquoi, à partir du 1er juillet 2019, seuls les hôpitaux qui pratiquent au moins 20 opérations par an pourront encore proposer ce type de chirurgie.

Amélioration de la qualité des soins

 Les patients atteints d'un cancer de l'œsophage ou du pancréas ont des chances de survie nettement plus élevées s'ils sont traités dans un hôpital qui pratique au moins 20 opérations par an. À l'heure actuelle, n'importe quel hôpital peut encore offrir ces traitements, mais la ministre de la Santé, Maggie De Block y a mis un terme. Seuls les hôpitaux qui pratiquent 20 opérations par an sont encore autorisés à effectuer de telles opérations. Cela devrait garantir des soins de meilleure qualité aux patients. Les hôpitaux qui souhaitent proposer cette chirurgie devront conclure une convention spécifique avec l'INAMI.

Egalement pour d’autres cancers complexes

Cette centralisation des soins oncologiques complexes est un élément important de la réforme hospitalière. A terme, le même exercice se fera pour d'autres cancers complexes. Pour cette mesure, non seulement l'expérience d'un hôpital compte, mais aussi les résultats du traitement, notamment les chances de survie après l'opération. L'expertise dépend aussi bien de la quantité que de la qualité.

Plus d’infos ?

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block !

Autres articles

Hospitalia Continuité : votre filet de sécurité si l’assurance hospitalisation de votre travail prend fin

Une opération, un accouchement, une hospitalisation en cas de maladie … Le risque que vous et les vôtres soyez confrontés à une hospitalisation ne doit pas être sous-estimé. Les frais grimpent très vite, ce qui fait qu’une assurance hospitalisation ne constitue pas un luxe superflu. Nous sommes nombreux à bénéficier de cet avantage par l’intermédiaire de notre travail. Et cet avantage est tout aussi intéressant pour votre partenaire et/ou vos enfants. Mais qu’arrivera-t-il si l’assurance hospitalisation de votre employeur prend fin, par ex. en cas de perte d’emploi ou de départ à la pension ?