Le cœur des femmes bat différemment

Le coeur d'un homme et le coeur d'une femme sont très similaires en termes de structure et de fonctionnement, mais il existe quelques différences essentielles entre les deux. Les symptômes de certains problèmes cardiaques, par exemple, peuvent être complètement différents chez les femmes. Les explications du Dr Pedro Brugada, cardiologue à l'UZ Bruxelles.  
Le cœur des femmes bat différemment

Stress, tabac et protection naturelle 

Dr Brugada : “Les médecins pensent que les jeunes femmes souffrent rarement de problèmes cardiaques. Et ils ont raison. Les femmes ont, en moyenne, une tension artérielle moins élevée que les hommes, ce qui est bénéfique pour la charge du muscle cardiaque. En outre, les femmes fument généralement moins. Et puis il y a l'effet protecteur des hormones féminines : les oestrogènes et la progestérone protègent les artères de la calcification. Jusqu'à la ménopause, les femmes souffrent relativement rarement de problèmes cardiaques.” 

Le coeur d'une femme : évaluation rapide ou réflexion approfondie ? 

Dr Brugada : “Des recherches ont montré que les médecins - hommes et femmes - sous-estiment ou minimisent systématiquement les plaintes cardiaques formulées par les femmes. Très souvent, les jeunes femmes s’entendent dire que ce sont les nerfs. C’est compréhensible, en raison du risque relativement faible de problèmes cardiaques chez les femmes. Néanmoins, dès qu'une jeune femme présente des troubles cardiaques, le médecin doit mettre de côté les réponses toutes prêtes et les jugements rapides fondés sur les connaissances et l'intuition, et poser beaucoup de questions à sa patiente pour comprendre quand et comment se présentent les troubles.”

En plein coeur 

Dr Brugada : “Prenons l’exemple de l'arythmie cardiaque. Il s'agit d'un phénomène lors duquel vous ressentez ce que l'on appelle des palpitations. Ces arythmies vont et viennent. Bien souvent, elles ne se reproduisent plus au moment où vous êtes chez le médecin. Examens, mesures diverses scanners : rien ne permet de déceler une anomalie. Résultat : les jeunes femmes souffrant d’arythmie cardiaque ne sont pas prises au sérieux. On leur prescrit même parfois des calmants ou des antidépresseurs parce que les médecins attribuent ces symptômes à des problèmes psychologiques. Jusqu'au jour où elles sont hospitalisées en raison d’une attaque.” 

Maux de dos et de dents ? Soyez vigilantes 

Dr Brugada : “Lorsqu'une personne fait une crise cardiaque, c’est parce que trop peu d’oxygène arrive jusqu’au coeur, notamment parce que les artères sont obstruées ou calcifiées. Les symptômes classiques et bien connus sont une sensation de pression sur la poitrine et une douleur irradiant vers le bras gauche. Mais qu'en est-il en réalité ? Il s’agit de symptômes principalement ressentis par les hommes. Chez les femmes, ce genre d’attaque se présente de manière complètement différente. Elles n’arrivent pas chez le médecin en ressentant cette pression typique au niveau de la poitrine, mais ressentent plutôt une sensation angoissante, parfois combinée à des douleurs dorsales. La douleur irradie parfois dans le bras gauche, mais aussi dans le bras droit et dans les dents. Certaines femmes s’adressent à leur dentiste et lui expliquent qu’elles ont mal aux dents quand elles montent les escaliers. Cela devrait déclencher la sonnette d'alarme, indiquant que quelque chose ne tourne pas rond au niveau cardiaque. Ici aussi, le médecin doit s'enquérir des circonstances et des symptômes exacts.” 

Des cobayes masculins 

Dr Brugada : “Il existe une autre raison pour laquelle les maladies cardiaques chez les femmes sont prises moins au sérieux. Tout au long de l'histoire de la médecine, les médicaments pour le coeur ont été testés par défaut sur des hommes. Ou plus précisément : sur des hommes blancs. De ce fait, les connaissances scientifiques relatives aux problèmes cardiaques, à leur diagnostic et à leur traitement chez les femmes ou les personnes qui ne sont pas de couleur blanche sont en réalité beaucoup moins étendues. Cela s'explique en partie par le fait que les femmes qui peuvent encore avoir des enfants ne sont pas admises aux essais médicaux pour les nouveaux médicaments. Le risque pour les futures grossesses et la santé du bébé est considéré comme trop important.” 

Remarquer les symptômes méconnus 

Dr Brugada : “Nous pouvons conclure que les femmes présentent souvent des problèmes cardiaques qui passent inaperçus ou restent incompris jusqu'à ce qu'une crise les mette soudainement en lumière. En cas de plaintes cardiaques, il est important que les médecins interrogent et examinent minutieusement chaque patient, indépendamment de son âge, de son sexe et de son origine ethnique.” 
 

Article tags:

Autres articles

26 décembre 2019

Partena rembourse l'appli Fibricheck

Il existe de nombreuses applis qui aident à suivre votre santé. La nouvelle appli Fibricheck aide les médecins à mieux suivre la santé de leurs patients. Parce que mieux vaut prévenir que guérir, la Mutualité Partena octroie un remboursement.
07 mars 2019

Soins de l’AVC dans maximum 15 hôpitaux

Chaque jour, environ 50 personnes sont victimes d’un AVC en Belgique. Une opération éventuelle s’avère très complexe. C’est pourquoi, dès à présent maximum 15 hôpitaux belges pourront encore offrir des soins de l’AVC.