ActuMalade
11 avril 2018

partagez

Bientôt une puce qui détecte le cancer en moins de 15 minutes ?

Une puce capable de détecter le cancer en un quart d’heure ? Ce n’est plus une utopie. Le centre de recherche IMEC de Louvain espère commercialiser cette technologie d'ici 3 à 5 ans. 

Révolution dans le diagnostic du cancer

Depuis 4 ans, Liesbet Lagae et son équipe de l’IMEC travaillent sur une révolution dans le diagnostic du cancer : une puce qui peut détecter la maladie en 15 minutes sur la base d'un seul échantillon de sang. "La puce peut photographier chaque cellule séparément sur la base d'un seul échantillon de sang. À long terme, cela mènera à un appareil qui permettra aux médecins de voir en un quart d’heure s'il y a des cellules cancéreuses", explique Liesbet Lagae. Par ailleurs, le médecin pourra également voir s'il y a des métastases, de quel cancer il s’agit, quelle thérapie est appropriée et si ce traitement est efficace.

Se préparer au marché

L’IMEC a depuis lors testé cette puce avec succès, mais cela ne signifie pas que la technologie est déjà prête à l'emploi. Le centre de recherche recueille actuellement les fonds nécessaires à la préparation de la puce pour le marché et à la réalisation d'une étude clinique sur un grand nombre de patients. Liesbet Lagae espère commercialiser la puce d'ici 3 à 5 ans.

Plus d’infos

Consultez le site de l’IMEC (site en néerlandais).

Remboursement des examens préventifs

La Mutualité Partena accorde trois fois par an un remboursement de 10 euros par consultation et/ou examen préventif, comme une mammographie, un test de spirométrie, une endoscopie, une analyse de sang, un frottis, et l'appli Fibricheck.

Autres articles