ActuMalade
01 juillet 2019

partagez

Attention aux opioïdes en cas de douleur chronique

Près d’un quart des Belges sont actuellement confrontés à des douleurs chroniques. Les opioïdes représentent l’un des traitements possibles. Cependant, dans une nouvelle étude de l'INAMI, les experts recommandent d’utiliser très prudemment ces médicaments qui créent une dépendance. 

Traitement bref et dose la plus faible

Lombalgie, douleurs dans la nuque, fibromyalgie, douleurs nerveuses... ceci n’est qu’un petit aperçu des douleurs chroniques (dont la durée dépasse 3 mois). Dans une nouvelle étude, les experts soutiennent que les opioïdes ne devraient pas être utilisés trop rapidement en cas de douleur chronique. Ils recommandent notamment aux médecins :

  • d’éviter autant que possible la prescription d’opioïdes aux patients non-cancéreux
  • d’essayer d’abord un traitement sans médicament avant de prescrire des opioïdes
  • de toujours prescrire les opioïdes aussi brièvement que possible et à la dose la plus faible possible
  • de toujours bien informer les patients des risques et des effets secondaires de ces médicaments

Centres de la douleur plus accessibles

En plus de ces recommandations, les experts demandent également davantage de centres de la douleur dans notre pays. Chaque patient concerné pourra alors obtenir un rendez-vous dans un court délai et commencer un traitement approprié. Il est également important de dépister de manière systématique la mauvaise utilisation des opioïdes et de renvoyer les patients qui en prennent chez un expert en addiction le cas échéant. 

Plus d’infos

Consultez le site de l’INAMI.

Article tags:

Autres articles

28 mars 2020

Un code pour aller chercher vos médicaments

On n’est jamais trop prudent face au coronavirus. C'est pourquoi les prestataires de soins de santé organisent des consultations téléphoniques. Mais que faire si vous avez besoin d'une ordonnance ? Pour prévenir la propagation du virus, votre médecin vous donnera le code de la prescription.
26 mars 2020

Coronavirus : préférez le paracétamol !

Vous avez des symptômes qui peuvent indiquer une infection liée au coronavirus, comme de la fièvre, des maux de gorge ou des symptômes grippaux ? Alors le paracétamol reste le premier choix !