ActuMalade
06 décembre 2019

partagez

9 pays européens unis pour des médicaments à prix abordable

Quels sont les nouveaux médicaments onéreux qui seront bientôt disponibles sur le marché ? Pour répondre à cette question, 9 pays européens, dont la Belgique, vont unir leurs forces. Cette collaboration doit permettre, entre autres, de négocier de meilleurs prix pour les médicaments.

Maintenir les médicaments à un prix abordable

La Belgique, les Pays-Bas, le Luxembourg, l'Irlande, le Portugal, la Suède, le Danemark, la Suisse et la Norvège sont les 9 pays qui vont coopérer dans le domaine de "l’horizon scanning". Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Ces pays travailleront ensemble pour découvrir quels sont les nouveaux traitements à venir. Ils pourront ainsi anticiper leur arrivée et négocier de meilleurs prix avec les entreprises pharmaceutiques. En bref, cette coopération doit contribuer à maintenir les médicaments à un prix abordable.

Base de données centrale

Les pays participants partageront toutes les informations sur les nouveaux médicaments dans une base de données centrale. De cette façon, ils seront mieux en mesure d'établir des priorités et de saisir les opportunités qui se présentent. De plus, les pays pourront également négocier ensemble le prix d'un nouveau médicament en particulier afin de le réduire.

Plus d'infos ? 

Consultez le site de la Ministre de la Santé publique Maggie De Block.
 

Autres articles

17 janvier 2020

Un médicament est-il disponible ? Vérifiez-le avec PharmaStatut

Vous voulez vérifier si un médicament spécifique est disponible ou non ? C’est possible grâce à PharmaStatut, une nouvelle application en ligne de l'Agence Fédérale des Médicaments et des Produits de Santé (AFMPS). Cette application reprend des informations complètes et actualisées sur tous les médicaments autorisés dans notre pays. 
17 décembre 2019

Près d'1 jeune enfant sur 4 prend au moins 1 médicament contre l'asthme

Près d’un quart des enfants de 2 à 6 ans prend au moins 1 médicament contre l'asthme. Heureusement, chez les enfants et les adolescents âgés de 7 à 18 ans, ce nombre passe à un peu moins de 1 sur 10. Les Mutualités Libres demandent qu'une plus grande attention soit accordée à la prévention des maladies respiratoires.