Actu Malade
16 avril 2018

partagez

84 pour cent des médecins conventionnés pour 2018-2019

Un peu plus de 8 médecins sur 10 sont conventionnés pour la période 2018-2019. Cela signifie qu’ils appliqueront les tarifs fixés dans l’accord avec les mutualités. Cette mesure vous évitera d’éventuelles surprises financières désagréables après une visite chez le médecin. 

Conventionné ou pas, qu’est-ce que cela signifie ?

3 situations peuvent se présenter :

  • Votre médecin est conventionné : il accepte l’accord avec les mutualités et applique les tarifs officiels de cet accord.
  • Votre médecin n’est pas conventionné : il n’accepte pas l’accord avec les mutualités et détermine lui-même ses honoraires.
  • Votre médecin est partiellement conventionné : il accepte l’accord avec les mutualités, mais n’applique les tarifs officiels qu’à certaines périodes et/ou endroits.

Peu de changements

Pour 2018-2019 un peu plus de 8 médecins sur 10 sont conventionnés. Cela correspond en grande partie aux accords précédents entre les médecins et les mutualités. Le fait que ce pourcentage soit élevé est très important, car il garantit l’accès à des soins de qualité pour la majorité des patients.

Plus d’infos

Consultez le site de l'INAMI !

Et aimeriez savoir s’il est conventionné ou pas ?

L’outil disponible sur le site de l’INAMI vous permet de chercher un dispensateur de soins, notamment en fonction de son nom, de la localité où il réside ou de sa spécialisation.  

Autres articles

17 avril 2021

Campagne en faveur de la santé mentale des aînés

La crise du coronavirus nous rappelle chaque jour à quel point notre bien-être mental est important. C’est vrai aussi pour les personnes âgées, pour celles qui résident en maison de repos et de soins, mais également pour les personnes de plus de 65 ans actives et en bonne santé.
16 avril 2021

Les soins digitaux ont le vent en poupe

Grâce à la Covid-19, la digitalisation des soins de santé bénéficie d’un soutien plus large. Il suffit de penser aux consultations à distance et au suivi digital des patients. La marge de croissance du secteur reste pourtant encore énorme en Belgique. E-Health Valley prévoit d’ailleurs 20 millions d'euros pour soutenir les solutions digitales innovantes.