ActuMalade
23 novembre 2017

partagez

2 millions d’euros par an pour un bon dialogue avec le patient cancéreux après traitement

Après leur traitement, certains patients cancéreux ont l'impression d’être un "dossier clôturé". C’est ce que révèle un rapport récent de "Kom op tegen Kanker". C’est pourquoi les autorités vont libérer 2 millions d’euros par an pour permettre un bon dialogue avec le spécialiste après le traitement contre le cancer. Selon un article du quotidien De Standaard, cette nouvelle mesure doit entrer en vigueur au début de l’année prochaine.

Longue liste de questions après traitement

Lors du diagnostic d’un cancer, les médecins traitants et les spécialistes peuvent déjà facturer une consultation de longue durée. Mais le patient a également besoin d'une bonne discussion après un traitement contre le cancer. Un rapport récent de "Kom op tegen Kanker" révèle en effet que les patients ont souvent toute une série de questions sur la fatigue, la douleur, des problèmes sexuels, la peur d’une récidive, des sentiments dépressifs,... A l’heure actuelle, tous les spécialistes n’accordent pas suffisamment de temps à ce suivi médical important. 

Parler de la future qualité de vie

Pour remédier à cette situation, la ministre de la Santé publique Maggie De Block affecte 2 millions d’euros pour les spécialistes qui prennent bel et bien le temps de discuter de la future qualité de vie après le traitement. Ils pourront déclarer des honoraires de 44 euros à l’assurance maladie et pourront facturer cette discussion d’au moins 30 minutes une fois par an, et ce jusqu’à 3 ans après le traitement. Le patient ne devra payer aucun supplément. 

Autres articles