Toujours plus d'accidents de ski : préparez-vous !

Pendant les vacances d'hiver, nous serons nombreux à fixer nos 'lattes'. Malheureusement, les plaisirs de la neige prennent vite fin pour les plus infortunés. Ainsi, 38% des accidents de ski se produisent pendant les premiers jours de vacances. Comment l'éviter et comment vous préparer en ce sens ?

Toujours plus d'accidents de ski : préparez-vous !

Le nombre d'accidents de ski n'a cessé d'augmenter ces dernières années. Cette année encore, Mediphone Assist, la centrale d'assistance des Mutualités Libres, aura fort à faire. Mais pourquoi les plaisirs du ski prennent-ils fin si brusquement pour autant d'amateurs des sports de glisse ?

Mauvaise préparation et excès de confiance

Un skieur bien préparé en vaut deux. En ne se préparant pas physiquement et en négligeant d'effectuer des exercices d'étirement, on augmente de 75% le risque d'accident et de blessure. La pratique du ski sollicite certains muscles et articulations de manière tout à fait différente de ce qui est le cas dans la vie quotidienne. Commencer, deux mois avant de partir au ski, à pratiquer des exercices physiques réguliers n'est certainement pas un luxe superflu.

L'excès de confiance peut aussi avoir des  conséquences désastreuses. Certains s'aventurent sur des pistes qui ne correspondent pas à leurs capacités, et s'exposent ainsi à des risques accrus d'accident. “Ceux qui 's'égarent' en dehors des pistes balisées, ne seront pas couverts par la plupart des assureurs. Et devront supporter les frais de sauvetage et de rapatriement, ainsi que les frais médicaux”, précise Christian Horemans, expert Affaires Internationales auprès des Mutualités Libres .

L’ambulance-taxi, rapide et pratique…

Un rapatriement par avion n'est pas toujours aussi pratique et rapide qu'il n'y paraît. Beaucoup de domaines skiables sont très éloignés d'un aéroport. De plus, les compagnies low cost et les petits aéroports ne peuvent pas toujours garantir les soins médicaux. A cela s'ajoute le fait que de nombreuses compagnies aériennes n'ont pas de vol direct vers Bruxelles, ce qui oblige à effectuer les dernières centaines de kilomètres en ambulance depuis un pays limitrophe. 

Aujourd'hui, 75% des rapatriements au départ des régions de sports d'hiver sont effectués en ambulance-taxi. Le patient est ramené chez lui sans temps d'attente, ni 'correspondances' inutiles. Le rapatriement par avion est à peine plus rapide. En outre, l'ambulance-taxi offre davantage d'espace aux skieurs infortunés, qui ont l'occasion de faire le voyage avec la jambe tendue.
Christian Horemans, expert Affaires Internationales auprès des Mutualités Libres

Que faire en cas d'accident de ski ?

“Appelez le plus vite possible la centrale d'assistance de la mutualité,  Mediphone Assist ”, recommande Chr. Horemans . “Le numéro d'appel figure au verso de la Carte Européenne d'Assurance Maladie (CEAM). L'équipe médicale de la centrale d'assistance se concertera avec les médecins locaux pour assurer la meilleure prise en charge médicale.” 

Vous n'avez pas encore de CEAM ? Commandez-en une au moins 2 semaines avant votre départ. Vous pouvez le faire grâce au Guichet on-line.

Autres articles

Paré pour les sports d’hiver !

Si pour beaucoup les sports d’hiver riment avec ski, neige et vin chaud, ils peuvent aussi se terminer en chute, hôpital et jambe cassée… Pour éviter les factures trop salées et les démarches inutiles, vous pouvez compter sur Mediphone Assist, l’assistance voyage de votre mutualité.
09 avril 2018

Pensez à vos vaccinations de voyage

Les vaccinations sont toujours importantes, même si vous ne partez pas très loin. Même si vous faites un city trip en Europe ou allez passer un week-end en Ardenne, vérifiez bien si certaines vaccinations (supplémentaires) sont recommandées.