ActuFamille
24 mai 2019

partagez

Remboursement diététicien pour les enfants en surpoids

Le gouvernement fédéral a dégagé 5 millions d'euros pour une visite chez le diététicien pour les enfants en surpoids. Ils pourront dorénavant suivre un trajet de deux ans comprenant dix consultations remboursées d'au moins une demi-heure.

Pour les enfants de 6 à 17 ans

Cette mesure est destinée aux enfants en surpoids âgés de 6 à 17 ans. Chaque année, environ 75.000 enfants pourront bénéficier d'un remboursement du diététicien au cours d'un trajet de deux ans comprenant 10 consultations. Avec cette mesure, le gouvernement fédéral veut abaisser autant que possible le seuil à partir duquel les enfants en surpoids et leurs parents peuvent demander une aide professionnelle. Ces séances pourront être prescrites par le pédiatre ou le médecin généraliste. 

Éviter de futurs problèmes de santé

Entre 2006 et 2014, le surpoids et l’obésité sont passés de 11 à 15 % chez les garçons et de 8 à 11 % chez les filles. Un surpoids dès le plus jeune âge est souvent synonyme de problèmes chroniques d'obésité à un âge plus avancé. Il en résulte de nombreux risques pour la santé, tels que des maladies cardiovasculaires, du diabète, des maladies musculaires, certains cancers...

Plus d’infos

Consultez le site de la ministre de la Santé publique Maggie De Block.

Avantage Partena

Quel que soit l’âge, et par tranche de 2 années calendrier, nous intervenons à raison de 10 euros par séance jusqu'à concurrence de 4 consultations chez un(e) diététicien(ne) diplômé(e). Les personnes souffrant d'une maladie chronique bénéficient du remboursement de 10 euros par séance pour max. 12 séances chez un(e) diététicien(ne) diplômé(e).

Autres articles

17 juin 2019

11 heures de gaming par semaine chez les jeunes

Les jeunes consacrent en moyenne 11 bonnes heures par semaine aux jeux vidéo : sur leur smartphone, tablette, console ou PC. Cela ne signifie pas qu'ils sont accros au jeu, mais il est néanmoins important de rester vigilant et d’en parler avec eux. Telle est la conclusion d'une enquête menée par les Mutualités Libres auprès de 976 jeunes âgés de 12 à 23 ans.