ActuFamille
09 janvier 2019

partagez

Désormais, les nouveau-nés sont aussi dépistés pour la mucoviscidose

Chez nous, un peu de sang est prélevé sur les nouveau-nés, de 72 à 96h après l'accouchement. La raison ? Les dépister par rapport à 11 affections congénitales rares. Depuis cette année, la mucoviscidose en fait aussi partie.

Extension de la campagne de prévention

Cela fait des années qu'en Région flamande, les parents ont l'opportunité de faire dépister leur nouveau-né par rapport à une série de maladies rares. Ce dépistage précoce est essentiel pour pouvoir traiter plus rapidement et plus efficacement les enfants. Depuis le début de cette année, la campagne de prévention a été étendue à la mucoviscidose. Les autorités régionales veulent dépister cette maladie congénitale avant l'âge de 2 mois pour pouvoir commencer le traitement plus tôt, et ainsi améliorer le pronostic.

L'importance de diagnostiquer à temps

La mucoviscidose est une maladie congénitale qui affecte surtout les poumons et le système digestif. L'affection est toujours incurable, mais un dépistage précoce comporte divers avantages importants. L'évolution de la maladie est ralentie, et le traitement pendant les premières années de vie, moins lourd à supporter. Les poumons sont moins vite affectés, et l'espérance de vie prolongée.

Plus d'info !

Surfez sur www.aangeborenaandoeningen.be, le site (en néerlandais) de la campagne des autorités régionales !

 

Autres articles

Le test NIPT permet de dépister précocement et en toute sécurité la trisomie 21

Vous attendez un enfant. Félicitations ! Le bonheur vous inonde. Mais en même temps, vous espérez que tout se passera bien et que vous mettrez au monde un bébé plein de santé. Votre gynécologue effectue des tests pour s'assurer que tout se passe bien pour vous et votre bébé. Depuis peu, il existe un nouveau test pour dépister précocement et précisément la trisomie 21, aussi appelée syndrome de Down. Voici de quoi il s'agit.
13 août 2019

Renforcement du régime de congé d'adoption depuis 2019

Depuis le 1er janvier 2019, le droit au congé d'adoption a été considérablement étendu, tant pour les salariés que pour les indépendants. La durée maximale du congé ne dépend plus de l'âge de l'enfant adopté. Chaque parent adoptif a maintenant toujours droit à un congé d'adoption d'une durée maximale de 6 semaines. Voici en bref les changements les plus importants !