ActuFamille
30 juillet 2018

partagez

La Loi sur les revenus complémentaires : quelles conséquences pour les collaborateurs d’Helpper

Les personnes effectuant de menus travaux pendant leur temps libre, peuvent désormais ajouter jusqu’à 6.000 euros par année calendrier (montant indexé annuellement) à leurs revenus, sans devoir payer d’impôts, ni de cotisations sociales sur ce montant. C’est ce dont dispose la Loi sur les revenus complémentaires.  
 

Pour ce qui concerne les menus travaux, il doit s’agir de travail associatif, de services rendus par un citoyen à un citoyen ou d’activités dans l’économie collaborative, un système dans lequel des services sont rendus par un particulier à des tiers, par le biais d’une plateforme d’économie collaborative, comme Helpper, par exemple.

Quelles sont les conséquences pour les personnes collaborant avec Helpper ? 

Ces personnes conservent une indemnité de 7 euros par heure effectuée. Désormais, ce montant est non-imposable. Auparavant, le montant horaire était de 7,98 euros bruts, ramenés à 7 euros nets après déduction des impôts. En travaillant pour une plateforme d’économie collaborative, comme Helpper en est une, ces personnes peuvent désormais augmenter leurs revenus jusqu’à 6.130 euros non-imposables par an, sans limite mensuelle. 

Et les personnes aidées ? 

Les impôts disparaissent. La personne aidée continue-t-elle à payer 9,80 euros/heure ? Pas du tout ! La philosophie de l’association étant de pouvoir aider autant de personnes que possible, Helpper a choisi de réduire la contribution horaire réclamée aux personnes aidées de 9,80 euros/heure à 9 euros/heure, et ce à compter des prestations fournies depuis le 1er août 2018. Ainsi, les personnes aidées peuvent faire plus souvent appel au soutien de leur aidant, et surtout, le nombre des utilisateurs potentiels s’élargit.  

Et pour les impôts ?

Vous devez mentionner les revenus perçus dans le cadre d’une plateforme d’économie collaborative, comme Helpper, sur votre déclaration d’impôts. La plateforme d’économie communique au terme de l’année le total de vos revenus au SPF Finances, qui contrôle si vos revenus complémentaires pour toute l’année dépassent ou pas le montant de 6.000 euros (montant indexé annuellement).

Attention : le montant déclaré par la plateforme d’économie communique peut être un peu plus élevé que le montant que vous avez effectivement perçu. C’est dû au fait qu’outre votre revenu net, d’éventuels frais administratifs peuvent s’y ajouter. 

Vous trouverez davantage d’informations à ce propos sur ce site.
Vous aimeriez rejoindre Helpper ? Enregistrez-vous ici.
Vous cherchez de l’aide et les services proposés par Helpper vous intéressent ? Cherchez ici une personne susceptible de vous venir en aide.

 

Article tags:

Autres articles

Assurance dentaire : définition et avantages

Alors que pour certains, la visite annuelle chez le dentiste leur permet de croquer la vie à pleine dent, pour d’autres, cela leur coûte un bras. Pensez par exemple aux appareils dentaires, implants et autres couronnes... Certains problèmes dentaires amènent une note beaucoup plus salée à l’arrivée. Voilà pourquoi une assurance dentaire vous offre une protection supplémentaire : optez pour les meilleurs soins dentaires sans vous soucier de votre portefeuille.

‘La nomenclature’ … mais encore ?!

Lorsque vous consultez un dispensateur de soins (médecin, dentiste, kinésithérapeute, logopède …), il vous remet une attestation de soins donnés. Vous pouvez ensuite transmettre le document à la mutualité pour en demander le remboursement.

Medicalia rembourse 75% des frais médicaux pour vous et les vôtres

Les familles avec enfants  doivent souvent faire face à pas mal de frais médicaux. aller chez le pédiatre, la logopède, l'orthopédagogue ou chez un psychologue spécialisé pour les enfants, ça peut coûter cher. La Mutualité Partena vous propose l'assurance frais médicaux Medicalia pour vous en protéger.