Tomber enceinte et en bonne santé ? Mode d’emploi !

Un désir d’enfant, et donc l’intention de tomber enceinte ? C’est une merveilleuse nouvelle ! Dans les premières semaines de votre grossesse, vous ne savez sans doute pas que vous êtes enceinte. Et pourtant, ces premières semaines sont cruciales. La croissance de votre bébé dans de bonnes conditions commence d’ailleurs dès le moment où vous décidez d’essayer d’avoir un enfant, ou dès que vous abandonnez la contraception.
Tomber enceinte et en bonne santé ? Mode d’emploi !

Demandez conseil à des experts

Si vous vous posez des questions à propos de votre future grossesse, adressez-vous à votre médecin généraliste, à votre gynécologue ou à une sage-femme. Ils vous fourniront toutes les informations nécessaires pour que votre partenaire et vous-même puissiez vous préparer de manière optimale. Prêtez l’attention nécessaire aux aspects pratiques de votre grossesse. 

 

Des astuces et des conseils pour vous aider en cours de grossesse

  • Prenez votre dose quotidienne d’acide folique
    L’acide folique est indispensable pour votre bébé dès le premier mois de grossesse. Cette vitamine joue un rôle essentiel dans la synthèse de l’ADN et le renouvellement cellulaire. On trouve l’acide folique dans de nombreux fruits et légumes, mais le processus de cuisson en fait disparaître la plus grande partie. C’est pourquoi les médecins recommandent souvent de prendre des suppléments pendant la grossesse.

    Prenez quotidiennement 0,4 ou 0,5 mg d’acide folique. Commencez 4 semaines avant la date à laquelle vous pourriez tomber enceinte, et poursuivez jusqu’à la dixième semaine de la grossesse. Ce blog vous propose davantage de conseils sur les suppléments de vitamines que vous pouvez prendre pendant la grossesse.

  • Les médicaments : seulement après avoir pris l’avis de votre médecin
    Pouvez-vous prendre des médicaments pendant votre grossesse ? Sachez avant toute chose que chaque médicament pris pendant votre grossesse, est aussi ingéré par votre bébé. N’utilisez donc pas de médicaments à la légère : prenez toujours l’avis préalable de votre médecin généraliste.

  • Redoublez d’attention en cas de maladie chronique 
    Certaines maladies réclament un surcroît d’attention en cas de grossesse supposée. Ceci vaut notamment pour le diabète, l’hypertension artérielle, les maladies thyroïdiennes, l’épilepsie, les thromboses, l’asthme, la dépression, le surpoids et les troubles anxieux. Ici aussi, il est recommandé  d’en parler à votre médecin généraliste.

  • Attention aux MST (maladies sexuellement transmissibles)
    Si votre partenaire ou vous-même avez eu, au cours des dernières années, des relations sexuelles multiples et non protégées, vous pourriez avoir contracté une MST : une infection au chlamydia, le hiv, l’hépatite B ... Faites-vous examiner avant d’envisager une grossesse.

  • Dépister les maladies congénitales
    Si le risque de maladie congénitale est très réduit, il existe parfois des raisons de redoubler d’attention avant d’envisager une grossesse. Par exemple, si vous avez connaissance d’une telle maladie dans votre famille proche, ou celle de votre partenaire, comme des affections musculaires ou un spina bifida.

  • L’âge joue un rôle
    Plus vous avancez en âge, et plus il y a de risques de divergences génétiques chez l’enfant. Vous pouvez faire effectuer une analyse de sang et une échographie en début grossesse, pour évaluer le risque de divergences chromosomiques, comme le syndrome de Down.

  • Songez à vos vaccinations
    Il est recommandé, même avant votre grossesse, de vérifier avec votre médecin généraliste quelles sont les maladies infantiles (par ex. la rougeole, les oreillons …) que vous avez contractées. Ou encore faire le point sur les vaccinations que vous avez déjà reçues, afin de pouvoir vous faire administrer à temps les vaccins éventuellement manquants.

  • Partir pour des horizons lointains, ou pas ?
    Informez-vous avant de partir en voyage, sur les risques accrus de certaines infections, comme la malaria, la fièvre jaune ou le choléra. Voyez avec votre médecin généraliste si de telles infections présentent un risque pour votre grossesse.

  • Soyez attentive à vos conditions de travail
    Les produits chimiques, les rayonnements, les travaux lourds physiquement, le travail à pauses et le stress peuvent être pénibles au début de la grossesse. Vérifiez si de tels risques existent là où vous travaillez, et parlez-en avec le médecin du travail.

  • Tabac et drogues : vous les partagez avec votre bébé 
    Fumer augmente les risques de mort de l’embryon, de prématurité et de faible poids à la naissance. Fumer et le tabagisme passif au cours de la grossesse augmentent les risques de mort subite. De même, les drogues (douces) peuvent causer de sérieux problèmes pendant la grossesse.

  • Ne buvez pas d’alcool
    Il existe suffisamment d’indications pour prouver que, même en faible quantité, l’alcool peut être nuisible pour votre grossesse, la croissance et le développement de l’enfant. Mieux vaut donc l’éviter complètement.
 

 

Article tags: