ActuFamille
19 novembre 2017

partagez

3 travailleuses enceintes sur 4 discriminées au travail

Selon une étude de l’Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes, 3 travailleuses sur 4 ont été confrontées à au moins une forme de discrimination au travail. Ce constat a conduit au lancement de la campagne ‘Maman reste à bord’.
3 travailleuses enceintes sur 4 discriminées au travail

“Nous sommes heureux de vous annoncer la naissance d'Emma. Au boulot, ils le sont moins”

Les femmes peuvent être discriminées à tous les stades de leur parcours professionnel : du recrutement et de la sélection à la non-prolongation de leur contrat à durée déterminée ou leur licenciement, en passant par leurs conditions d’emploi. Selon une étude de l’Institut pour l'Egalité des femmes et des hommes, 3 travailleuses sur 4 ont été confrontées à au moins une forme de discrimination, préjudice en raison de leur grossesse ou maternité. Quelque 22% des travailleuses enceintes ont même été confrontées à des discriminations directes (harcèlement ou licenciement) et 69% à des discriminations indirectes (par ex. perte d'un bonus suite à l'absence prolongée).

Faire prendre conscience des droits existants

Il faut que ce soit bien clair : toute discrimination fondée sur la grossesse ou la maternité est interdite. Peu de femmes osent malheureusement imposer leurs droits par rapport à leur employeur. La campagne ‘Maman reste à bord’ vise à ce que les femmes enceintes prennent conscience de ces droits, et à les encourager à s'informer, et le cas échéant, à introduire un signalement auprès de l'Institut. 

Autres articles