ActuAutonomie
09 avril 2019

partagez

Semaine de la prévention des chutes : ne laissez pas la peur de tomber diriger votre existence

La Semaine de la prévention des chutes a lieu du 22 au 28 avril 2019 inclus. Une nouvelle édition consacrée à la peur de tomber.

La peur de tomber comme facteur de risque

1 personne âgée sur 2 a peur de tomber. Pourtant, cette crainte de la chute est un des facteurs de risque les plus importants d'une véritable chute. C'est pourquoi cette thématique est placée au centre de l'attention pendant la nouvelle Semaine de la prévention des chutes du 22 au 28 avril 2019 inclus.

Tout au long de cette semaine, de nombreuses associations, maisons de repos et structures actives dans le domaine de la santé et du bien-être, … organisent des activités autour de la peur de tomber.

Comment rester en mouvement et en sécurité ?

en restant en mouvement, vous pouvez heureusement réduire sérieusement le risque de chute. Vous pouvez le faire en :

  • ne restant pas trop longtemps assis(e) à ne rien faire
  • sécurisant votre intérieur
  • choisissant des chaussures solides et en prenant soin de vos pieds
  • faisant soigner vos yeux
  • prévenant les vertiges lorsque vous vous levez
  • faisant attention aux médicaments que vous prenez
  • mangeant sainement et de manière équilibrée

Plus d'info !

Surfez sur www.valpreventie.be (site en néerlandais) !

 

Autres articles

16 juillet 2020

Devenez donneur d’organes en quelques clics

Plus besoin de vous rendre à la commune pour devenir donneur d’organes après votre décès. Depuis le 1er juillet 2020, il suffit d’enregistrer votre volonté sur le portail www.masanté.be ou de demander à votre médecin. Le système devient également plus précis et vous permet d’indiquer vos préférences concernant le reste du matériel corporel humain tel que les os et les vaisseaux sanguins. 

Quarantaine et prévention des chutes

Les mesures prises pour protéger autant que possible les personnes les plus fragiles du coronavirus ont réduit les contacts sociaux, et limité les activités. Ainsi, le rendez-vous hebdomadaire chez le kiné a été reporté, on apporte les courses au domicile, le rendez-vous chez le coiffeur a été annulé, … Pour résumer, les aînés restent davantage chez eux que les plus jeunes générations. Et le fait de bouger moins augmente aussi le risque de chute.