Le vélo d'Hélène

Hélène à treize ans. Elle aime la musique et regarder la télé, mais par-dessus tout, elle aime ses parents et son petit frère. Mais de temps en temps, elle laisse voir son mauvais côté. Il faut dire qu'Hélène n'est pas vraiment comme les autres filles de son âge. Héléne souffre d'un retard de développement et d'épilepsie sévère.
Le vélo d'Hélène

Faire du vélo

En raison de ses handicaps, Hélène réside, en semaine dans une institution accueillant des personnes souffrant d'un retard mental sévère. Elle y reçoit les meilleurs soins dans une ambiance chaleureuse. Tous les mercredis, c'est la fête parce qu'Hélène reçoit la visite de sa maman et de ses grands-parents/ Le week-end, elle rentre à la maison.

Hélène peut faire beaucoup de choses elle-même du point de vue moteur. Ainsi, elle est tout à fait capable de marcher ou d'emprunter les escaliers. Son retard mental fait qu'elle a constamment besoin d'aide et de surveillance. Ainsi, Hélène est folle de vélo. Seule la conduite est problématique, parce qu'elle n'a pas conscience de ce qui se passe autour d'elle. Il lui est aussi impossible d'anticiper le comportement des autres usagers de la route. Sans oublier les crises d'épilepsie qui apportent un élément d'incertitude, et qui l'empêchent de faire du vélo, toute seule.

En famille

Pour les parents et le frère d'Hélène, il est difficile d'avoir des activités en commun pendant le week-end. Et c'est bien triste pour Hélène qui aime tellement être en compagnie des siens, et idéalement, pour faire une balade à vélo. la famille habite une région boisée, idéale pour s'évader en famille, le temps d'un après-midi . 

L'aide de l'ergothérapeute de Partena

Avec la collaboration du Service Action Sociale de la Mutualité Partena, les parents d'Hélène ont étudié les options qui s'offraient à eux pour faire du vélo en famille. Il fallait répondre aux exigences de sécurité indispensables pour Hélène. On a beaucoup testé et parlé, pour choisir finalement un tandem à 3 roues. Avec l'aide de l'ergothérapeute, une demande motivée a été introduite auprès de la VAPH (l'agence régionale pour les personnes handicapées). Avec l'approbation de la VAPH, il est possible de bénéficier d'un soutien financier pour des aides fonctionnelles qui peuvent améliorer le confort de vie des personnes handicapées. 

Voici un mois, les parents d'Hélène ont reçu de bonnes nouvelles. Leur demande a été approuvée et l'achat du tandem est devenu une réalité envisageable. Et la surprise a été totale quand le grand-père d'Hélène a décidé de régler le montant encore à charge des parents pour l'achat d'un tandem.

Il est arrivé !

Aujourd'hui, toute la famille peut faire du vélo sans devoir s'arrêter constamment pour Hélène. Papa et maman pédalent pendant qu'Hélène suit à son rythme . Et si une crise d'épilepsie devait malheureusement se déclencher, le vélo offre suffisamment de stabilité pour ramener Hélène en toute sécurité à la maison.

Et comment va Hélène maintenant ? Très bien !. S'il ne tenait qu'à elle, ce serait vélo à gogo pendant tout le week-end. Tout bénéfice pour ses parents, trop heureux d'avoir pu faire le bonheur d'Hélène !

Autres articles

21 septembre 2018

Le 'prix de l’amour' diminue pour les personnes handicapées

Avez-vous droit, en tant que personne handicapée, à une allocation d'intégration et êtes-vous marié ou cohabitant ? Cette situation est financièrement désavantageuse pour vous, car les revenus de votre partenaire sont également pris en compte dans le calcul de votre allocation. C'est ce qu'on appelle le "prix de l'amour". Heureusement, depuis le 1er août 2018, le montant de l'exemption pour le revenu du partenaire a été augmenté.