Nouvelles

Traitement du cancer de la tête et du cou uniquement dans des hôpitaux expérimentés ?

A partir du 1er juillet 2019, seuls les hôpitaux qui pratiquent au moins 20 opérations par an pourront encore traiter le cancer de l'œsophage et du pancréas. Le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE) demande à présent à faire de même pour le cancer de la tête et du cou.

Au moins 20 patients par an

Si les hôpitaux pratiquent au moins 20 opérations pour le cancer de l'œsophage et du pancréas, les chances de survie des patients sont nettement plus élevées. Le KCE a maintenant réalisé le même exercice pour le cancer de la tête et du cou et les résultats sont identiques. Les chances de survie passent de 4 à 5 ans si les patients sont traités dans des hôpitaux qui pratiquent au moins 20 opérations par an. Le KCE préconise également la centralisation du traitement du cancer de la tête et du cou dans des hôpitaux disposant de suffisamment d’expérience et d'expertise.

Soins dispersés

Actuellement, les soins pour les cancers de la tête et du cou sont loin d’être centralisés. Entre 2009 et 2014, plus de 9.000 patients ont été traités dans 99 hôpitaux différents. La moitié de ces hôpitaux traitait annuellement quatre patients ou moins atteints d'un cancer de la tête et du cou. En termes de diagnostic et de traitement de ces cancers complexes, le KCE a constaté qu'il reste une marge d’amélioration. Chaque hôpital recevra un rapport de feed-back avec ses résultats.

Plus d’infos ?

Consultez le site du KCE !

Catégories associées

En savoir davantage ? Contactez-nous !

Intéressé par nos produits ? En savoir davantage sur nos services ? Posez votre question grâce à notre formulaire de contact. Nos collaborateurs seront heureux de vous aider.

Blog et nouvelles

Vous trouverez sur notre blog des informations supplémentaires sur tout ce qui concerne la santé, des conseils et les actualités du secteur.

Devenez un 'antibiotic guardian' 

Nouvelles 13 mars 2019

Les chiffres le démontrent : trop d’antibiotiques sont encore prescrits en Belgique. Ils peuvent certes sauver des vies en cas d’infections graves, mais votre corps est capable de se débarrasser tout seul de maladies banales telles qu’un rhume ou de la toux. Utiliser trop souvent des antibiotiques ou en prendre quand ce n’est pas nécessaire peut entraîner une résistance et c’est un véritable danger !

Nous sommes toujours à l'écoute

Choisir la Mutualité Partena, c’est choisir une mutualité indépendante, accessible où et quand cela vous convient ! Nous vous assurons vous et les vôtres de manière optimale, avec le souci de la qualité d’un service personnalisé.


Fermer

Outil de recherche des agences

Vous cherchez l'agence la plus proche ?

Cherchez une agence

MonPartena

En vous connectant, vous pouvez consulter votre dossiers, lire vos courriers sur inbox, …

MonPartena