Nouvelles

Don d'organe d'une personne vivante : presque plus de frais médicaux

De plus en plus de gens font don d'un organe au cours de leur vie. Bonne nouvelle : les frais médicaux qu'ils devaient jusqu'à présent payer de leur poche sont désormais pratiquement supprimés. Cette mesure a reçu le feu vert du Comité de l'assurance de l'INAMI.

Quels sont les frais qui disparaissent ?

En cas de don d'organe prélevé sur une personne vivante, l'assurance maladie prenait déjà une grande partie des frais en charge, mais il restait un montant que le donneur devait payer de sa poche. Il n'en sera plus question avec cette nouvelle mesure. Concrètement, cela signifie que les donneurs vivants ne devront plus payer de ticket modérateur pour :
  • les prestations réalisées dans l'année suivant l'hospitalisation pour le don (c'est la période pendant laquelle il y a le plus de frais)
  • les consultations et prestations pour la biologie clinique et la radiologie de la première à la dixième année suivant le don

Quels sont les organes concernés ?

Toute personne âgée de plus de 18 ans peut faire don d'un organe de son vivant. Il s'agit principalement d'un rein, d'un morceau du foie, ou dans des cas exceptionnels, d'autres organes. Le médecin informe le donneur des conséquences sociales, familiales, psychiques et physiques du don d'organe. Ce dernier doit alors donner son consentement par écrit, librement et sciemment. Le consentement peut également être révoqué à tout moment.

Catégories associées

En savoir davantage ? Contactez-nous !

Intéressé par nos produits ? En savoir davantage sur nos services ? Posez votre question grâce à notre formulaire de contact. Nos collaborateurs seront heureux de vous aider.

Blog et nouvelles

Vous trouverez sur notre blog Bon pour vous des informations supplémentaires sur tout ce qui concerne la santé. Conseils, actualités du secteur, infos sur nos ateliers et séances d’info.

Guérison plus rapide sans pyjama

Nouvelles 21 mai 2018

Un patient qui ne reste pas en pyjama oublie plus vite qu’il est malade et sort aussi plus rapidement du lit. C’est pourquoi les hôpitaux universitaires de Bruxelles et Louvain stimulent dorénavant leurs patients à abandonner leur pyjama. 

Soigner les blessés graves dans 7 hôpitaux spécialisés

Nouvelles 27 avril 2017

Les ambulances transportent toujours les victimes gravement blessées vers l'hôpital le plus proche, mais celui-ci ne dispose pas toujours de l'équipement et de l'expérience adéquats. Selon le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), ces patients devraient être soignés dans maximum 7 "Centres majeurs de traumatologie" spécialisés. 

Nous sommes toujours à l'écoute

Choisir la Mutualité Partena, c’est choisir une mutualité indépendante, accessible où et quand cela vous convient ! Nous vous assurons vous et les vôtres de manière optimale, avec le souci de la qualité d’un service personnalisé.


Fermer

Outil de recherche des agences

Vous cherchez l'agence la plus proche ?

Cherchez une agence

MonPartena

En vous connectant, vous pouvez consulter votre dossiers, lire vos courriers sur inbox, …

MonPartena